DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les rubans jaunes divisent la Catalogne

Vous lisez :

Les rubans jaunes divisent la Catalogne

Les rubans jaunes divisent la Catalogne
Taille du texte Aa Aa

Des rubans jaunes accrochés aux balcons, aux arbres et sur le mobilier urbain, dans les grandes artères ou dans les ruelles : scène banale à Vic, comme ailleurs en Catalogne.

Ces petits bouts de tissus sont devenus le symbole des indépendantistes pour soutenir les dirigeants incarcérés depuis la tentative de sécession d'octobre dernier.

"Libérez nos prisonniers politiques " : le message, explicite, a même été affiché sur la façade de l'Hôtel de Ville.

Lourdes, habitante de Vic : "Les institutions appartiennent aux gens. Ceux qui sont à la mairie sont là parce que nous avons voté pour eux, ils font ce que nous voulions."

Un seul des 21 conseillers municipaux de Vic s'est élevé contre cette initiative.

Arnaud Marti, conseiller municipal de Vic : "Nous pensons que c'est une erreur, que c'est de la propagande. Cela fait l'apologie d'une opinion politique et cela brise la neutralité qu'une institution devrait avoir. Une institution publique ne peut pas être au service des sécessionnistes ou des unionistes, mais doit être au service de tous."

Des opposants à l'indépendance de la Catalogne, qui ont constitué des "brigades de nettoyage", passent régulièrement dans les rues pour arracher ou pour effacer ces rubans jaunes, ce qui crée des tensions.

Pere, habitant de Sant Hipòlit de Voltregà : "C'est la tactique utilisée par les Espagnols pour discréditer notre monde : la violence, la violence... A la fin, ils seront heureux, car il y aura de la violence, mais pour le moment, cela ne vient que de ceux qui enlèvent les rubans et non de ceux qui les mettent."

Division au sein de la population et au sein de la classe politique, avec d'un côté les formations du centre et de la droite qui réclament le retrait des "rubans jaunes", quand certains membres du gouvernement régional l'attachent ostensiblement à leur boutonnière.