DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Croissance américaine : la Fed plus optismiste que prévu

Vous lisez :

Croissance américaine : la Fed plus optismiste que prévu

Croissance américaine : la Fed plus optismiste que prévu
Taille du texte Aa Aa

La Banque centrale américaine (Fed) a légèrement relevé mercredi les taux d'intérêt pour la troisième fois de l'année, insistant sur le dynamisme de la première économie mondiale qui devrait croître plus vite que prévu, selon un communiqué du Comité de politique monétaire (FOMC).

Les taux, augmentés d'un quart de point de pourcentage, sont portés dans la fourchette de 2% à 2,25%, leur plus haut niveau depuis dix ans, à la veille de la crise financière.

La Fed prévoit toujours d'augmenter ses taux encore une fois en 2018 et trois fois en 2019.

Pour la première fois depuis 2011, la Fed ne qualifie plus sa politique monétaire comme étant "accommodante", ce qui était synonyme d'une politique monétaire à bas taux dans l'optique de soutenir la reprise. Elle n'a toutefois pas encore choisi comment caractériser sa nouvelle approche.

Les marchés financiers avaient largement anticipé cette troisième hausse des taux au jour le jour.

La Banque centrale a en outre révisé en nette hausse sa prévision de croissance pour cette année aux États-Unis mais a laissé inchangée son estimation d'inflation.

Elle table désormais sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 3,1% contre 2,8% anticipés en juin. L'inflation devrait, elle, accélérer à 2,1% comme estimé en juin.

Pas un mot sur la guerre commerciale et ses potentiels impacts

Sur le front de l'emploi, le taux de chômage devrait s'établir à 3,7% (+0,1 point) avant de diminuer à 3,5% en 2019 et 2020.

Les informations reçues depuis que la réunion d'août "indiquent que le marché du travail a continué de se renforcer et que l'activité économique a progressé à un rythme vigoureux", notent les membres du Comité monétaire. "Les gains en terme d'emplois ont été importants en moyenne ces derniers mois et le taux de chômage est resté bas", ont-ils ajouté.

Ils observent en outre que la croissance des dépenses des ménages, traditionnelle locomotive de la croissance américaine, et les investissements des entreprises se sont accrus "fortement" tandis que l'inflation demeure proche de la cible des 2% que la Fed estime favorable à l'économie.

La Fed ne dit pas un mot dans son communiqué sur les risques potentiels liés au conflit commercial des États-Unis avec ses partenaires commerciaux. Elle estime néanmoins que les risques sur les perspectives économiques "semblent globalement équilibrés".

Pour 2019, la croissance du PIB devrait ralentir à 2,5% même si ce taux est légèrement supérieur aux prévisions de juin (+0,1 point). Dans le même temps, l'inflation sera moins forte que prévu à 2,0% (-0,1 point).

Pour la première fois, la Fed publie en outre des prévisions pour 2021. La banque centrale s'attend à une hausse du PIB de 1,8% et une inflation de 2,1%.

-Avec AFP-