DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nom de la Macédoine : échec du référendum faute de participation (source EFE)

Vous lisez:

Nom de la Macédoine : échec du référendum faute de participation (source EFE)

Nom de la Macédoine : échec du référendum faute de participation (source EFE)
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre de Macédoine Zoran Zahev a été l'un des premier à glisser son bulletin dans l'urne dimanche à Skopje.

A 43 ans ce social-démocrate est un ardent défenseur du "oui" au référendum sur le changement de nom du pays en "République de Macédoine du Nord".

"Je pense que tout le monde devrait venir voter aujourd'hui parce que c'est notre dernière chance de faire partie de l'OTAN et dans quelques années de l'Union eruopéenne. Cela fait 27 ans que nous avons des problèmes politiques avec la Grèce et je pense qu'il est temps d'en finir", explique une femme venue voter.

Le scrutin historique est placé sous la surveillance d'observateurs internationaux car l'enjeu est de taille : il s'agit de mettre fin à un conflit avec la Grèce voisine et de relancer le processus d'adhésion à l'UE et à l'Otan.

Euronews a suivi le travail d'une équipe du bureau des institutions démocratiques des droits de l'homme, principal organe de l'OSCE.

"Une centaine d'équipes à travers le pays observent le scrutin, de l'ouverture des bureaux de vote jusqu'à leur fermeture, et le comptage des voix plus tard dans la soirée. Mais nous avons eu 10 équipes ici depuis plus d'un mois, qui ont observé tout ce qui s'est passé avant le scrutin, la situation des médias, le cadre juridique, le financement de la campagne et l'organisation du référendum", explique Jan Pedersen, de l'OSCE.