DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Naples fait tomber Liverpool

Vous lisez:

Ligue des champions: Naples fait tomber Liverpool

Ligue des champions: Naples fait tomber Liverpool
Taille du texte Aa Aa

Bousculé tout au long de la partie par une ambitieuse et courageuse équipe de Naples, le vice-champion d'Europe Liverpool a fini par céder mercredi en Italie lors de la 2e journée de Ligue des Champions (1-0), ce qui relance complètement le groupe C, celui du Paris SG.

C'est pour ce genre de victoires que le président de Naples Aurelio De Laurentiis a fait appel à Carlo Ancelotti.

La saison dernière, le Naples de Maurizio Sarri avait émerveillé contre Manchester City, mais il avait pris une raclée (4-2) à domicile avant de quitter la compétition sans atteindre les 8e finale.

Rien ne dit que le vice-champion d'Italie verra cette année le printemps européen, mais ce succès arraché par Lorenzo Insigne à la dernière minute du temps réglementaire le place en tête du groupe C avec quatre points, un de plus que Liverpool et le PSG.

La double confrontation à venir entre Naples et les Parisiens risque donc d'être décisive dans le match à trois qui fait plus que se dessiner dans ce groupe qu'on savait dès le tirage au sort relevé et indécis.

Mercredi, Naples avait besoin d'une victoire pour faire en sorte que le match nul concédé en ouverture à Belgrade face à l'Etoile Rouge (0-0) ne soit pas un boulet trop lourd à traîner.

Liverpool de son côté a clairement montré qu'un point lui aurait très bien convenu, mais a fini par craquer au moment où l'on pensait que son minimaliste objectif était atteint.

- Salah discret -

Au bout du compte, le Naples d'Ancelotti n'a vraiment pas laissé grand-chose au finaliste sortant et le trio Salah-Firmino-Mané, qui avait terrorisé l'Europe la saison dernière, n'a pas obligé Ospina au moindre arrêt.

Les Italiens ont eu aussi le caractère de tenter jusqu'au bout, malgré la menace permanente d'un contre mené par les trois flèches de l'attaque anglaise, comme quand Ospina a réussi sa sortie au centimètre pour dégager devant Salah.

Mais le but d'Insigne, servi par Callejon, était mérité et logique car on ne voit pas très bien ce que le Napoli aurait pu faire de plus.

Insigne a frappé au ras du poteau (11e), Milik a mis en danger Alisson deux fois (32e et 50e), Callejon a vu sa reprise de volée sauvée sur la ligne par Gomez (75e) et Mertens a même frappé la transversale (82e).

Face au 4-4-2 d'Ancelotti, qui n'en était pas vraiment un, la défense passant souvent à trois, Liverpool n'a pas trouvé de solutions, handicapé aussi par la sortie rapide de Naby Keita sur blessure.

Mais sous un crachin tout ce qu'il y a de plus anglais, on a aussi vu que les Reds ont perdu de la folle intensité de leur printemps européen, quand Salah et les siens emportaient tout comme une tornade.

Mercredi, l'Egyptien a ainsi semblé redimensionné, loin du potentiel Ballon d'Or qu'il était il y a quelques mois.

Mais l'histoire est encore longue et rien n'est encore fait dans ce groupe C. Dans la course à trois qui s'est lancée, Naples a simplement montré que si son équipe n'était probablement pas la plus talentueuse, elle avait en revanche du courage et, avec Ancelotti, un vrai maestro de la Ligue des Champions aux commandes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.