PUBLICITÉ

La Russie utilise-t-elle toujours le pont de Crimée pour renforcer son armée en Ukraine ?

AP
AP Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après les attaques ukrainiennes sur le pont, les renseignements ukrainiens soupçonnent les Russes d'utiliser des routes alternatives pour acheminer vers le front les matériels militaires.

PUBLICITÉ

Après l'attaque de Kyiv sur le pont en juillet 2023, la Russie a déclaré qu'elle le réparerait entièrement et continuerait à utiliser le passage dans les trois mois suivants.

Pourtant, des images satellites semblent suggérer que Moscou s'est tourné vers l'utilisation de routes terrestres dans l'est de l'Ukraine occupée pour approvisionner ses troupes, plutôt que le pont de Crimée.

Les images satellites, prises par la société américaine de technologie spatiale Maxar et analysées par l'agence de renseignement ukrainienne Molfar, montrent que le pont de Crimée a très peu de trafic et pourrait ne plus être une cible efficace pour les forces ukrainiennes.

Les images, partagées avec The Cube, suggèrent qu'aucun train de marchandises transportant du matériel militaire n'a utilisé le passage entre février et avril 2024.

Cependant, un seul train de marchandises d'environ 55 wagons transportant des réservoirs de carburant a bien traversé le pont en février.

Les données semblent indiquer que la Russie concentre ses ressources ailleurs.

De mai 2023 à mars 2024, environ mille quatre-vingt-dix-sept wagons de marchandises ont été repérés à la gare de Taman dans la région de Rostov en Russie, qui borde Donetsk et Luhansk dans l'Ukraine occupée, selon l'analyse.

Pourtant, deux cent trois wagons de marchandises ont été identifiés comme ayant traversé le pont de Crimée sur la même période.

« Cela peut indiquer une réticence de la part de la Russie à transporter des cargaisons militaires via le pont après les attaques précédentes et l'utilisation de routes alternatives », a déclaré Molfar.

L'agence attribue la forte baisse des traversées à l'attaque du pont par l'Ukraine en juillet 2023 spécifiquement.

Kyiv a lancé des drones maritimes qui ont frappé sa partie maritime, endommageant à la fois la chaussée et la section ferroviaire du pont dans l'explosion.

La circulation a depuis repris, mais avec des restrictions - le chef du service de sécurité de l'Ukraine, Vasyl Maliuk, a déclaré qu'il y avait jusqu'à 46 trains transportant des armes qui traversaient quotidiennement, mais maintenant il n'y en a que cinq transportant des passagers et des biens généraux.

L'hésitation de Moscou à utiliser le pont correspond à une augmentation du trafic de marchandises entre Rostov et les régions occupées de l'Ukraine, selon Molfar.

Elle a déclaré que la Russie construit de nouvelles lignes ferroviaires pour relier Melitopol, Berdyansk et Marioupol à la Crimée et à la Russie.

Il est possible que ces nouvelles routes soient préparées pour une offensive russe contre l'Ukraine à un moment donné en 2024, a ajouté Molfar.

À défaut, les forces russes pourraient utiliser d'autres alternatives au pont de Crimée, notamment les autoroutes.

Cette route terrestre, qui traverse les territoires occupés de la région de Rostov à la Crimée, représente jusqu'à la moitié du transport de marchandises de Moscou dans la région.

Pour plus d'investigations et de vérifications des faits, rendez-vous sur notre site Web : euronews.com

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Non, ces images ne sont pas celles de l'avion de Singapore Airlines en pleine turbulence

L'Europe centrale plus exposée à la désinformation à l'approche des élections européennes ?

The Cube : hausse de la désinformation à l'approche des élections européennes