DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pape François cogne dur sur l'avortement, un "tueur à gages" selon lui

Vous lisez:

Le pape François cogne dur sur l'avortement, un "tueur à gages" selon lui

Homélie du pape François sur l'avortement le 10/10/2018.
Taille du texte Aa Aa

Le pape François cogne toujours plus fort sur l'avortement. Au cours de sa traditionnelle audience ce mercredi sur la place Saint-Pierre, au Vatican, il n'a pas hésité à parler de "tueur à gages" pour qualifier l'interruption volontaire de grossesse, désignant peut-être aussi à mots couverts ceux qui la pratiquent. S'appuyant sur le sixième commandement de la Bible "Tu ne tueras point", il a fustigé ce qui pour lui est une "dépréciation de la vie humaine".

Le souverain pontife a fait participer la foule rassemblée sur l'esplanade pendant son homélie.

- "Est-il juste d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ?", a-t-il questionné à voix haute.

- "Non !", ont répondu des fidèles en choeur.

- "Est-il juste d'avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ?", a-t-il poursuivi.

- "Non !".

Pas d'IVG, assume le pape, même si l'enfant risque d'être handicapé

Le pape François a enfoncé le clou en se demandant publiquement "comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ?". A ses yeux, même si un enfant risque de naître handicapé, conseiller aux parents de faire pratiquer une IVG est un "refus de la vie". Il va même jusqu'au bout de sa théorie rigoriste, estimant qu'il s'agit d'un "don de Dieu" qui permet aux gens de sortir de leur "égocentrisme".

Bref, le souverain pontife, qui passe pourtant pour un modéré, n'y va pas avec le dos de la cuillère sur ce sujet, et ce n'est pas la première fois. En juin dernier, il avait déjà comparé l'avortement à l'eugénisme pratiqué par les nazis. "Aujourd'hui, nous faisons la même chose en gants blancs", avait-il asséné.

Véronique Séhier, co-présidente du mouvement français Planning familial, répond au pape François, estimant qu'il fait preuve de "mépris pour la vie des femmes" :