DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Royaume-Uni : l'économie résiste malgré la menace d'un "No deal"

Vous lisez:

Royaume-Uni : l'économie résiste malgré la menace d'un "No deal"

Royaume-Uni : l'économie résiste malgré la menace d'un "No deal"
Taille du texte Aa Aa

Le verre à moitié plein ou à moitié vide, c'est un peu l'histoire de l'économie britannique en ce moment. Dans la perspective du Brexit, la situation est plutôt meilleure que prévu. En août, selon l'Office britannique de la Statistique, l'activité a stagné, mais les trois mois précédents ont vu une hausse de 0.7%.

Il faut dire qu'avec un hiver long et vigoureux, l'économie britannique avait baissé sa cadence... L'été a remis les compteurs dans le vert, avec un secteur des services en hausse d'un demi point et celui de la construction à plus 2.9%.

Mais ce n'est pas la météo, mais bien le Brexit qui souffle le chaud et le froid sur l'économie du Royaume Uni. Le FMI désormais n'écarte plus la possibilité d'une sortie de Londres de l'UE sans accord et pense que le PIB britannique va croître de 1.1% - en avril il tablait sur 1.3%.

Londres estime que jusqu'à 5.000 emplois du secteur des services financiers pourraient émigrer vers l'Europe continentale en attendant le départ effectif du Royaume Uni. Et les commerces britanniques hésitent maintenant beaucoup plus à investir ou embaucher.

En Allemagne, le patron des fédérations industrielles prévient d'un "désastre" en cas d'absence d'accord entre Londres et Bruxelles.

"L'Europe doit éviter le scénario du pire, déclare Joachim Lang. Une séparation du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord de sortie et de transition, et sans clarification des relations futures, est toujours possible. La situation est très préoccupante, surtout à quelques jours du sommet européen du 17 octobre."

La date butoir du Brexit, c'est le 29 mars prochain.