DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entretien exclusif avec Sergueï Lavrov

Vous lisez :

Entretien exclusif avec Sergueï Lavrov

Entretien exclusif avec Sergueï Lavrov
Taille du texte Aa Aa

En crise depuis l’annonce de la Russie de ne plus contribuer à son budget... le Conseil de l’Europe s'interroge sur le fait de redonner au pays son droit de vote au sein de son assemblée parlementaire.. Un droit qui lui avait été retiré en 2014, apres l'annexion de la Crimée par Moscou.

La correspondante d'Euronews en Russie Galina Polonskaya, a rencontré Sergueï Lavrov Ministre russe des affaires étrangères : " Pour certains parlementaires russes, si le Conseil de l'Europe continue à évincer la Russie ... il signe son propre arrêt de mort. Je pense que notre participation au Conseil de l’Europe est plus importante pour les européens qu'elle ne l'est pour la Russie. Voilà ce que je pense.

Nous avons rejoint le Conseil de l'Europe car il garantit un espace juridique et humanitaire universel dans toute l’Europe. Je suis convaincu que ceux qui privent la délégation russe d'une égalité des droits savent exactement ce qu'ils font. Ils veulent expulser la Russie définitivement du Conseil de l'Europe. Si c’est le cas, nous ne leur donnerons pas cette joie, c’est nous qui partirons "

Affaire Skripal

L'affaire Skripal continue également d'empoisonner les relations entre Bruxelles et Moscou. Sur ce point, le chef de la diplomatie russe, ne fait aucune concession : " Où est Ioulia Skripal? Et où est Sergey Skripal? __Tout ce qui nous a été donné est le corps d'un chat, celui d'un hamster, d'une femme sans abri ainsi qu’une sorte de flacon de parfum - tout cela me semble grotesque."

A la question de savoir si les relations diplomatiques entre la Russie et le Royaume-Uni pourraient se détendre Sergueï Lavrov s’amuse : "Après l’affaire Skripal, les représentants britanniques ont sillonné l’Europe, pour essayer de convaincre les autres pays de l’Union Européenne de sanctionner Moscou. Ils ont réussi à presque tous les convaincre d'expulser nos diplomates et aujourd’hui l'Union européenne vient d’approuver un nouveau mécanisme de prise de sanctions pour la dissémination et le recours à l'arme chimique. C’est amusant de con stater que c’est le pays qui est sur le point quitter l'Union européenne qui tente systématiquement d'influencer la politique de l’Union contre la Russie. "