France : un centre chiite accusé d'encourager le jihad

France : un centre chiite accusé d'encourager le jihad
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Son fondateur, également président du Parti antisioniste, sont soupçonné de soutenir plusieurs organisations contestées.

PUBLICITÉ

Le centre Zahra, lieu de culte chiite situé à Grande-Synthe (France), a été fermé mercredi sous ordre du préfet du Nord. Le centre est accusé contribuer à "la diffusion de l'islam radical chiite" et de propager "des messages légitimant ouvertement le jihad armé".

Le 2 octobre dernier, à la suite d'une importante perquisition des locaux, trois personnes avaient été placées en garde à vue, notamment pour détention d'armes à feu. Les faits seront jugés au tribunal dans une semaine.

Le fondateur du centre Zahra, Yahia Gouasmi, par ailleurs président du Parti antisioniste, est soupçonné de soutenir plusieurs organisations contestées comme le Hamas, le Jihad islamique palestinien ou la branche armée du Hezbollah. Ses avoirs ont été gelés.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Emmanuel Macron rend hommage aux victimes françaises de l'attaque du Hamas du 7 octobre

Tags d'étoiles de David dans Paris : le parquet ouvre une enquête

Pro-palestiniens et pro-israéliens manifestent