DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an après, l'hôpital de Raqa toujours en ruines

Vous lisez :

Un an après, l'hôpital de Raqa toujours en ruines

Un an après, l'hôpital de Raqa toujours en ruines
Taille du texte Aa Aa

Un an après la reprise l'ancienne "capitale" du califat par les Forces Démocratiques Syriennes. L'hôpital de Raqa est toujours en ruine.

C'est ici, qu'a eu lieu l'un des derniers combats avant la défaite de l'organisation État Islamique.

Mohammad était infirmier dans cet hôpital : "Ils ont tout brûlé en partant." se souvient-il "C'était un acte de vengeance, rien d'autre. La plus grande victime, c'est le peuple de Raqa."

Il se souvient des tunnels creusés par des jihadistes dans l'hôpital, et des murs de renfort pour amortir le souffle des explosions et renforcer leurs défenses. "Ils avaient stocké des quantités considérables de fournitures médicales", explique-t-il.

Quelques cliniques ont ouvert pour la population, mais elles sont toutes très mal équipées.

Cinq millions d'euros pour reconstruire

Mohammad est maintenant membre de la commission de la Santé du Conseil civil de Raqa, qui gouverne la ville.

Laila Moustafa en est la co-présidente : "Nous n'avons pas les moyens de restaurer l'hôpital public.» explique-t-elle « Pour le faire, il faudrait des fonds importants cela coûterait plus de trois milliards de livres syriennes. Et cela ne comprend pas le matériel médical extrêmement coûteux."

Cinq millions d'euros que le conseil n'a pas. Mais la ville espère un financement étranger, qui sera suffisant pour reconstruire une seule unité de l'hôpital. La réhabilitation totale de l'hôpital n'a pas encore trouvé de sponsor.

Amnesty demande l'aide de la coalition internationale

Amnesty International a qualifié de "choquante" l'ampleur des destructions à Raqa dues aux raids aériens menés par la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis, en soutien aux FDS.

Cette coalition a déjà déblayé les rues principales et déminé certains secteurs, mais L'ONG a demandé coalition internationale de prendre en charge la reconstruction de Raqa.