DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Festival Lumière : "Le cinéma européen transmet nos valeurs" (Mariya Gabriel)

Vous lisez :

Festival Lumière : "Le cinéma européen transmet nos valeurs" (Mariya Gabriel)

Festival Lumière : "Le cinéma européen transmet nos valeurs" (Mariya Gabriel)
Taille du texte Aa Aa

Pendant une semaine, Lyon devient la capitale mondiale du cinéma. Le Festival Lumière vient de fêter sa dixième édition en mettant à l'honneur, comme toujours, les plus grands films du patrimoine dans la ville des inventeurs du cinématographe : les frères Lumière.

Aujourd'hui, les films européens peinent à s'exporter et se heurtent à la concurrence des productions des studios américains, mais aussi de grands acteurs du numérique.

La bataille est rude, certes, mais elle n'est pas perdue d'avance.

Lors de l'exposition Charlie Chaplin organisée par le Festival, nous recueillons le point de vue de la Commissaire européenne à l'économie et la société numériques Mariya Gabriel.

Isabelle Kumar, euronews :

"Le Festival Lumière célèbre évidemment le film classique, mais nous avons l'impression que le cinéma européen est de plus en plus éclipsé sur la scène mondiale..."

Mariya Gabriel :

"Et pourtant, ce n'est pas vrai : nos chiffres montrent que ces deux dernières années, il y a eu une augmentation de 45% du nombre de long-métrages, que nos films se portent bien, qu'ils touchent un public de plus en plus large. Donc cela montre aussi que dans un contexte où à la fois, on est en train de vivre une incroyable transformation des goûts, de la manière dont les œuvres sont distribuées, c'est aussi un contexte qui apporte beaucoup de changements au niveau du monde numérique."

"S'assurer que tous nos films circulent sur notre territoire européen"

Isabelle Kumar :

_"Justement vous êtes ici pour lancer le Répertoire des films européens et cela crée le buzz. Pourquoi ?"_

Mariya Gabriel :

"Cela donnera à nos producteurs de films, la possibilité d'être plus connus en Europe. Aujourd'hui, cela reste un défi. On doit s'assurer que nos films européens circulent sur notre territoire européen et ne pas avoir de films qui soient vus uniquement dans trois ou quatre Etats membres."

Isabelle Kumar :

"Mais le cinéma pour vous n'est pas qu'une question commerciale, c'est aussi une question de valeurs partagées. Quel rôle peut-il avoir dans une Europe qui semble de plus en plus divisée ?"

Mariya Gabriel :

"Aujourd'hui, grâce au cinéma, nous pouvons véritablement disposer de ressources pour mobiliser ce que nous chérissons : la diversité, la culture, la possibilité de connaître l'autre et d'apprécier son travail, le travail des auteurs... Ce sont des valeurs qui font de nous des Européens."

Isabelle Kumar :

"Vous défendez ardemment l'égalité hommes- femmes, mais ici, au Festival Lumière, seuls deux prix sur dix ont été discernés à des femmes..."

Mariya Gabriel :

"Déjà, ce qu'on peut dire, c'est qu'il y a eu une alternance [ndlr : dans l'attribution du Prix Lumière]. En 2016, c'était une femme [Catherine Deneuve] ; en 2017, un homme [Wong Kar-wai] et aujourd'hui, nous avons une femme [Jane Fonda]. C'est une belle tendance. Alors, ce que je souhaiterais, c'est que ça continue. Évidemment, ce que je souhaiterais, c'est que l'on se concentre toujours sur la qualité, le mérite, le parcours... Mais nous sommes déjà dans un monde où le message à faire passer, c'est qu'il faut mettre davantage en lumière nos incroyables talents qui sont autant des hommes que des femmes."

Plus de cinema