DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les indépendantistes catalans accusés de rébellion

Vous lisez :

Les indépendantistes catalans accusés de rébellion

Les indépendantistes catalans accusés de rébellion
Taille du texte Aa Aa

Ils risquent jusqu’à 25 ans de prison pour avoir tenté d’organiser la Sécession de la Catalogne. Le parquet espagnol a réclamé ce vendredi de lourdes peines contre les leaders de la cause indépendantiste catalane. Un mouvement qui a secoué l’an dernier cette région autonome d’Espagne.

Entre 7 et 25 ans de prison ont été requis par le ministère public à leur encontre : Oriol Junqueras, ancien vice-président de la Généralité, encourt la peine la plus lourde. Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, deux autres figures de la sécession catalane risquent quant à eux, jusqu’à 17 ans de prison.

"Il ne s'agit pas de gesticulations, mais du professionnalisme du bureau du procureur de l'État, sur la base de paramètres juridiques techniques. Si ça marchera ou non, je n’en ai aucune idée", estime la ministre de la Justice espagnole, Dolores Delgado.

Fait notable : le gouvernement espagnol recommandait au parquet de ne pas poursuivre les Catalans pour « rébellion », préférant les chefs d’accusation de détournement de fonds et de sédition. Ce dont la justice n’a pas tenu compte.

"Le Premier ministre a décidé de ne pas agir, ce qui revient à être complice de la répression. (...) C'est un mépris absolu pour les démocrates incarcérés", commente amer le nouveau président de la Généralité, Quim Torra.

Pour l’heure, la date d’ouverture du procès n’est pas encore connue : mais les indépendantistes catalans devraient être jugés début 2019.