DERNIERE MINUTE

Kim Jong Un perdrait-il ses nerfs ? Il dégaine une nouvelle arme

Kim Jong Un perdrait-il ses nerfs ? Il dégaine une nouvelle arme
Taille du texte Aa Aa

Kim Jong Un serait-il en train de perdre patience, ne voyant aucune nouvelle discussion sur la dénucléarisation de la Corée du Nord avec les Etats-Unis se profiler ? Sans doute, estiment certains experts sud-coréens. Cela expliquerait le message guerrier envoyé ce vendredi par le dirigeant nord-coréen après plus de six mois de pause pacifique : il a assisté au test d'une nouvelle arme tactique "ultramoderne", mot employé par l'agence de presse officielle du régime, sur le site d'essais de l'Académie des sciences de défense de Pyongyang.

A l'appui, on peut simplement voir le maître du régime nord-coréen entouré de disciples hauts gradés en train de prendre des notes. Bref, une image de propagande parmi tant d'autres mais qui n'est pas diffusée pour rien. Le test aurait été un succès. Le régime précise que la nouvelle arme est tactique, ce qui voudrait dire que ce n'est ni un essai de missile balistique ni un essai nucléaire. La Corée du Sud n'a d'ailleurs détecté aucun test de ce genre.

"La pause (...) peut prendre fin sans avertissements"

Cela est plutôt rassurant mais selon la Fédération des scientifiques américains notamment "la pause dans les tests de missiles est volontaire, partielle et peut prendre fin sans avertissements". Depuis le sommet historique entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump en juin dernier à Singapour, aucune négociation entre les deux pays ne s'est concrétisée. Il ne faut pas oublier d'ailleurs que les engagements des deux chefs d'Etat sur une dénucléarisation totale de la péninsule coréenne étaient restés vagues : les modalités, le calendrier des pourparlers, on n'en a toujours pas entendu parler !

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.