EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le sous-marin argentin San Juan localisé un an après sa disparition

Le sous-marin argentin San Juan localisé un an après sa disparition
Tous droits réservés 
Par Olivier Schneid avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le sous-marin argentin San Juan, disparu en mer il y a un an, a été localisé dans la nuit du 16 au 17 novembre 2018 par la société américaine Ocean Infinity, mandatée par les autorités pour effectuer les recherches. Quarante-quatre marins étaient à bord.

PUBLICITÉ

Il avait disparu il y a un an, avec 44 personnes à bord... Le sous-marin argentin San Juan a été localisé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 novembre 2018, à 800 m de profondeur, dans l'océan Atlantique, à 400 km des côtes de la Patagonie.

Les recherches étaient, depuis septembre, menées par une société privée américaine, Ocean Infinity, la Marine argentine ne disposant pas du matériel nécessaire.

Jeudi, à l'occasion du premier anniversaire de cet accident encore inexpliqué, un hommage avait été rendu aux 44 membres d'équipage, sur la base navale de Mar del Plata, où des proches attendent depuis des mois des nouvelles. Le président argentin, Mauricio Macri, était présent.

C'est la fin d'une attente interminable pour les familles, que les autorités argentines ont réunies avant d'annoncer officiellement la localisation du sous-marin. C'est aussi "un autre chapitre qui s'ouvre", a commenté un porte-parole de la Marine argentine. Une inspection de la coque et de l'intérieur du San Juan devrait permettre de faire avancer l'enquête et, éventuellement, d'expliquer pourquoi le sous-marin a sombré.

"Maintenant, nous voulons savoir ce qui s'est passé, a déclaré une femme, Yolanda Mendiola, dont le fils, Leandro Cisneros, 28 ans, était à bord du San Juan. Il y a eu des défaillances, c'est sûr. La justice doit enquêter. S'il y a des coupables, ils doivent être punis. Vous imaginez ? Ils étaient 44."

Partager cet articleDiscussion