DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colonies israéliennes en Cisjordanie : AirBnB, c'est fini

Colonies israéliennes en Cisjordanie : AirBnB, c'est fini
Taille du texte Aa Aa

Les colons israéliens de la Cisjordanie occupée ne pourront plus utiliser AirBnB. La plateforme de réservation de logements en ligne a décidé de retirer les 200 offres qu'elle proposait dans les colonies juives.

Une première étape positive pour les Palestiniens, une pitoyable capitulation pour Israël...

C'est par la voie d'un communiqué que l'entreprise américaine a fait connaître sa décision de se retirer des colonies qui sont "au coeur de la dispute entre israéliens et palestiniens", et elle se dit consciente de continuer à provoquer la controverse.

Le maire de la colonie juive d'Efrat, Oded Revivi, déplore cette décision qui dit-il s'apparente à de l'antisémitisme :

"C'est regrettable parce que l'idée derrière AirBnB était de permettre à des gens d'en rencontrer d'autres sur leurs lieux de vie, pour mieux comprendre leur environnement, leurs besoins et peut-être mieux comprendre leurs rêves. Cette décision va éloigner les gens les uns de autres."

AirBnB travaillait depuis deux ans avec l'ONG Human Rights Watch sur ces locations illégales d'un point de vue du droit humaintaire international. L'ONG menaçait de rendre un rapport aujourd'hui le mentionnant parmi les entreprises qui profitent de l'occupation israélienne.

Il faut savoir que les Palestiniens sont interdits dans ces colonies établies depuis l'occupation d'Israël en 1967.

Le ministre israélien du Tourisme Yariv Levin a immédiatement dénoncé dans un communiqué la décision "honteuse et malheureuse" d'Airbnb. "Notre ministère a commencé à préparer des mesures immédiates pour limiter les activités d'Airbnb" en Israël.

Il a ajouté qu'il comptait lancer un programme pour encourager la location de courte durée de logements dans les colonies de Cisjordanie.