DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur recherché

Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur recherché
@ Copyright :
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Une fusillade a eu lieu dans le centre-ville de Strasbourg à proximité du marché de Noël. Elle a fait au moins deux morts, six blessés graves et six blessés légers, selon la préfecture du Bas-Rhin. Le tireur est toujours en fuite.

Il a été identifié selon le ministre de l'Intérieur qui s'est exprimé depuis la place Beauvau. Il est fiché S, d'après des informations de la préfecture.

En milieu de soirée, Christophe Castaner a pris la direction de Strasbourg pour prendre en charge le dispositif de sécurité.

Le Premier ministre Edouard Philippe a activé mardi soir la cellule interministérielle de crise du ministère de l'Intérieur, a annoncé Matignon.

Le chef du gouvernement "a décidé du déclenchement de la cellule interministérielle de crise afin de réunir les ministères et les services concernés pour le suivi et la gestion de la fusillade de Strasbourg", a indiqué Matignon à l'AFP.

La mairie demande de rester chez soi. La préfecture de la région Grand-Est appelle au "calme et à suivre les consignes qui seront diffusées".

Une cellule d'information du public (CIP) est ouverte joignable au 0 811 000 667 et le plan blanc a été déclenché.

Un témoin joint par Euronews, le blogger mode Stephan, connu sur Twitter sous le pseudonyme "Maurice Style", a raconté avoir vu les balles frapper le mur à 10 mètres devant lui, "et qu'il avait commencé à courir avec ceux qui l'entouraient dans la direction opposée".

Piste terroriste

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête, confirmant la piste d'un acte terroriste.

Après évaluation de la situation, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinats, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle", a-t-il précisé. Les investigations sont confiées à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le Rhenus, la salle où joue l'équipe de basket de Strasbourg la SIG, a été bouclée alors qu'un match s'y déroulait. Il a été demandé aux spectateurs de rester confinés à l'intérieur. Le Parlement européen qui est actuellement en session a également été confiné dans la soirée.

Les coups de feu ont été entendus à proximité du marché de Noël dans le secteur de la rue des orfèvres.

Le marché de Noël de la capitale alsacienne est un événement majeur des fêtes de fin d'année en France qui accueille près de 2 millions de visiteurs.

Réactions

L'Assemblée nationale a exprimé mardi soir sa solidarité avec les victimes des tirs, en marge de l'examen du projet de réforme de la Justice. Au Sénat, les élus ont observé une minute de silence en hommage aux victimes.

Le président de la Commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a "condamné avec grande fermeté" ce qu'il s'est déroulé à Strasbourg. "La Commission se tient aux côtés de la France".

Guy Verhofstadt, le président du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe, a fait part de "ses pensées pour les victimes de cette attaque terrible".

"Je fais part de ma peine pour les victimes de l'attaque de Strasbourg. Le Parlement ne sera pas intimidé par des attaques terroristes ou criminelles", a tweeté le président du Parlement européen.