Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Jeunes Scandinaves assassinées au Maroc : toute la cellule démantelée

Jeunes Scandinaves assassinées au Maroc : toute la cellule démantelée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Huit jours après le meurtre de deux jeunes randonneuses scandinaves au Maroc, le Bureau central d'investigations judiciaires pense avoir interpellé tous les suspects. Ils sont désormais 18 derrière les barreaux, dont les quatre suspects directs, inspirés par Daech.

" Un jour, ils se sont mis d’accord, sous l’influence de leur émir, pour mener une action terroriste à l’intérieur du royaume, visant que ce soient les services de sécurité ou des étrangers se trouvant au Maroc dans un cadre de tourisme ", explique Abdelhak Khiam, directeur du Bureau central d'investigations judiciaires.

"L'émir" en question, le chef de la cellule démantelée, avait purgé une peine pour avoir tenté de rejoindre l'Etat islamique en 2014. C'est lui, Abdessamad Ejjoud, qui avec deux autres hommes aurait poignardé, égorgé et décapité les deux jeunes femmes alors qu'elles campaient au pied du Mont Toubkal, dans le sud du Maroc.

Maren, une Norvégienne de 28 ans, et Louisa, son amie danoise de 24 ans, ont été tuées en pleine nuit, sur un site isolé du Haut-Atlas. Un double meurtre qui a profondément choqué au Maroc, jusqu'ici épargné par les attentats de l'Etat islamique, même si l'attaque de Marrakech en 2011 reste dans tous les esprits.

Toutes deux passionnées de randonnées en montagne, elles comptaient gravir les 4.167 mètres du Mont Toubkal et s'étaient arrêtées pour la nuit au-dessus du village d'Imlil, un lieu qui vit du tourisme vert et de l'agriculture.