EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Attaque terroriste de Nairobi : l'hommage aux victimes

Attaque terroriste de Nairobi : l'hommage aux victimes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président kényan a salué mercredi la mémoire des victimes de l'attaque terroriste de Nairobi. Mardi, au moins quatorze personnes ont été assassinées. Les assaillants ont été tués mercredi matin

PUBLICITÉ

Au Kenya, l'attaque terroriste d'un hôtel de Luxe à Nairobi s'est terminée dans un bain de sang. Quatorze personne au total ont été tuées.

Mercredi matin les derniers assaillants ont été neutralisés après douze heures de chasse à l'homme.

Uhruru Kenyatta, président kényan : "Notre pays est en deuil ce matin et mon coeur, et le coeur de chaque Kényan, pleure les hommes et les femmes innocentes victimes d'une violence insensée."

Ce n'est hélas pas la première fois qu'un attentat secoue la capitale. Les habitants de Nairobi sont sous le choc, beaucoup sont en colère.

Andrew Wanyonyi, habitant de Nairobi: "C'est un désastre qui a affecté tout le pays et nous, Kenyans, nous sommes très tristes. C'est quelque chose que même les autres nations ressentent".

Florence Nafula, habitante de Nairobi: "Nous blâmons nos forces de sécurité parce que comment ces gens sont-ils entrés dans notre pays alors que nous avons tant de services de sécurité tout autour de nous."

L'attaque a été menée par quatre djihadistes somaliens du mouvement Shebab, qui a revendiqué le massacre. Un des terroristes serait mort lors d'une explosion-suicide.

Par chance plusieurs centaines de personnes ont pu être évacuées lors de l'attaque, limitant le nombre de victimes.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kenya : le président renonce au projet de budget à l'origine de la contestation

Kenya : le parlement pris d'assaut par des manifestants

Les jeunes kenyans toujours dans la rue contre la loi de finances