DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au programme de la première journée à Davos 2019 : climat et Bolsonaro

Au programme de la première journée à Davos 2019 : climat et Bolsonaro
@ Copyright :
REUTERS/Arnd Wiegmann - REUTERS/Arnd Wiegmann
Taille du texte Aa Aa

La première journée du forum économique de Davos a été marquée par le discours du président brésilien Jair Bolsonaro et par les considérations climatiques.

Bolsonaro vante son programme libéral

Le nouveau leader brésilien a vanté le programme libéral qu'il entendait mettre en place.

""Notre mission est maintenant de poursuivre la protection de l'environnement et de la biodiversité parallèlement au développement économique dont nous avons tant besoin, en nous rappelant qu'ils sont interdépendants et inséparables. Ceux qui nous critiquent ont beaucoup à apprendre de nous. Nous allons réduire le fardeau fiscal et simplifier les règles pour aider ceux qui souhaitent produire et entreprendre, à investir et à créer des emplois. Le Brésil est toujours une économie fermée au commerce international et son évolution est l’un des plus grands engagements de ce gouvernement. Je suis sûr que, d'ici à la fin de mon mandat, notre équipe, dirigée par le ministre de l'économie Paulo Guedes, nous placera sur la liste des 50 grands pays dans lesquels investir."

La société civile, représentée

La directrice exécutive de Greenpeace Jennifer Morgan a critiqué la réponse donnée par les dirigeants du monde à la cause climatique.

"C'est presque comme si le monde avait été diagnostiqué avec un type de cancer, le cancer du poumon, mais que tout le monde continuait à fumer et à nier. On doit traiter le défi climatique comme une crise et c'est ça qui fait défaut. Il manque ce genre de leadership qui consiste à dire "venez, allons de l'avant", et je ne vois presque personne faire ça", a-t-elle déclaré au micro de notre envoyée spéciale Sasha Vakulina.

Pour sa part, Bertrand Piccard, qui dirige le projet Solar impulse, estime que le sommet de Davos est le lieu privilégié pour parler du changement climatique avec le monde des affaires.

"Je souhaite parler au monde des affaires, et leur montrer les solutions pour lutter contre le réchauffement climatique, des solutions qui sont financièrement rentables, qui créent de l'emploi, et qui profitent à l'industrie et au commerce. Vous pouvez gagner de l'argent et en même temps protéger l'environnement" , a-t-il dit.

Le prince William donne la parole

Interrogé par le prince William, l'activiste David Attenborough a diagnostiqué la cause du retard humain dans la réponse au réchauffement climatique. "On ne réalisait pas les effets, les conséquences de nos actes. Maintenant, nous réalisons que tout ce que nous faisons a des conséquences sur la nature".

La jeunesse en force à Davos

La jeunesse est également représentée lors de ce comment Davos 2019. Une délégation de Millenials co-préside le sommet, notamment Noura Berrouba, membre du parlement européen de la jeunesse, qui estime que c'est une bonne chose.

"Nous discutons de l'avenir de la mondialisation et de la façon dont nous allons façonner cette architecture mondiale (...) Nous avons notre mot à dire, sur ces sujets (...) l'avis de la jeunesse est primordial".