DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie : Lucas Pouille affrontera Novak Djokovic en demi-finale

Open d'Australie : Lucas Pouille affrontera Novak Djokovic en demi-finale
@ Copyright :
REUTERS/Lucy Nicholson
Taille du texte Aa Aa

Il prend goût aux sommets et à l'Australie: Lucas Pouille s'est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem en domptant avec autorité le Canadien Milos Raonic (17e), mercredi à Melbourne, où Serena Williams a elle dévissé.

Une montagne le séparera d'une place en finale: le N.1 mondial Novak Djokovic a bénéficié de l'abandon du Japonais Kei Nishikori (N.9), touché à la cuisse droite, après moins d'une heure de jeu (6-1, 4-1).

L'atout Mauresmo

Son association naissante avec Amélie Mauresmo donne décidément des ailes à Pouille : moins de deux mois après avoir fait appel à celle qui détient le palmarès le plus prestigieux du tennis français moderne et qui a entraîné Andy Murray pendant près de deux ans, il a muselé Raonic en quatre sets (7-6 (7/4), 6-3, 6-7 (2/7), 6-4) en un peu plus de trois heures.

Le tennis français n'avait plus connu pareil sommet depuis la demi-finale de Gaël Monfils à l'US Open en 2016. A Melbourne, il faut remonter jusqu'à 2010 pour trouver trace d'un demi-finaliste tricolore (Tsonga finaliste).

A 24 ans, Pouille vit-il le plus beau moment de sa carrière, l'a interrogé John McEncore sur le court ? "Sans aucun doute", a-t-il souri.

Métamorphose spectaculaire

Sa métamorphose est spectaculaire.

Car le natif de Grande-Synthe (Nord) sort d'une triste saison 2018 au cours de laquelle, envie et confiance évanouies, il a plafonné au troisième tour en Grand Chelem et glissé du top 10 aux portes du top 30. Malheureux sur le circuit, il a même envisagé un break mais la perspective de la finale de Coupe Davis l'en a dissuadé.

Son épatante embellie australienne est aussi d'autant plus inattendue que Pouille avait entamé sa saison 2019 par quatre défaites, trois à la Hopman Cup (compétition par équipe mixte à Perth) et une au premier tour à Sydney (contre Rublev). Et qu'il n'avait, pour couronner le tout, jamais remporté le moindre match à Melbourne en cinq participations.

Tout ça a eu l'air bien lointain sous le soleil inondant la Rod Laver Arena mercredi.

A 24 ans, Lucas Pouille devient le quatorzième joueur français à rallier le dernier carré en Grand Chelem dans l'ère Open, près de deux ans et demi après s'être révélé à l'été 2016 en s'offrant deux quarts de finale coup sur coup à Wimbledon puis à l'US Open.