Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les secours se poursuivent après l'effondrement d'un barrage minier au Brésil

Les secours se poursuivent après l'effondrement d'un barrage minier au Brésil
Taille du texte Aa Aa

Les secours ont repris dimanche leurs recherches pour retrouver les centaines de disparus à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil, deux jours après l'effondrement pour une raison encore inconnue d'un des trois barrages du site minier de cette ville de 39 000 habitants.

Un drame qui a fait plus de trente-cinq morts

L'accident a provoqué une coulée de voue dévastatrice : 11 millions de litres d'eau se sont déversés, laissant un paysage de désolation

Dimanche matin, les populations déjà traumatisées se sont réveillées paniquées au son de sirènes devant le risque de rupture d'un autre barrage minier. Une alerte ensuite levée.

Tous les regards se portent vers le géant minier Vale qui affirme avoir mené des inspections récentes. Les autorités brésiliennes lui ont infligé une amende de 58 millions d'euros.

Mais l'entreprise ne serait pas la seule responsable, selon ce spécialiste : "C'est au gouvernement de mener des contrôles plus stricts en terme de réglementation environnemental et et de contrôler davantage les entreprises privées. Ce gouvernement considère que les entreprises fonctionnent bien toutes seules, ce qui n'est pas le cas, comme on a pu le voir", explique Luiz Jardim Wanderley, spécialiste minier à l'Université de l'Etat de Rio de Janeiro.

En attendant de trouver la cause du drame, les secours s'organisent pour fournir de la nourriture aux survivants désormais sans toit.

Le président Jair Bolsonaro, qui a survolé la zone samedi, a annoncé dimanche sur Twitter qu'une délégation de l'armée israélienne allait arriver dans la soirée pour porter main forte aux autorités locales, avec 140 hommes et 16 tonnes de matériel.