DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fashion week : la femme selon Dior et Saint Laurent

Fashion week : la femme selon Dior et Saint Laurent
Taille du texte Aa Aa

Au second jour de la Fashion Week de Paris, les deux défilés poids lourds Dior et Saint Laurent livrent une vision de la femme diamétralement opposée.

Féminisme British chez Dior

Engagée et Féministe. C'est le parti pris de Maria Grazia Chiuri. Des hauts à col lavallière sur de larges jupes grises en tissus de costume masculin, chaussures à talon kitten heel à bout pointu enfilées sur des chaussettes et chapeaux bucket, imprimés à carreaux: la collection présentée à Paris est irrésistiblement rétro et british.

Cette année, pour le défilé Dior au Musée Rodin, la créatrice italienne Maria Grazia Chiuri, s'inspire du look oublié des Teddy Girls, une contre-culture anglaise des années 1950.

Qui aurait cru que la combinaison déjà inédite du style gentleman Édouardien et de l'attitude rebelle du rock américain, pourrait être un jour revisité ?

Clin d'oeil au Brexit ou hommage au féminisme moderne, Maria Grazia Chiuri avoue en tout cas être fascinée par Grande Bretagne : "Je pense que tous les créateurs sont fascinés par la culture britannique. Chez Dior aussi, parce que c'est une culture où la tradition est très importante, où il y a une famille royale", explique Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, "mais c'est en même temps un endroit où l'on peut casser les codes. Beaucoup de contre-cultures sont nées en En Grande-Bretagne."

Dior allège les silhouettes pour les rendre "moins bourgeoises" et les tissus pour une touche moderne et sportswear. "Les femmes modernes doivent pouvoir mettre ces vêtements dans une valise et voyager", ajoute Maria Grazia Chiuri.

Sex-appeal assumé chez Saint Laurent

une mise en scène graphique et un sex-appeal assumé pour le défilé Saint Laurent, orchestré par Anthony Vaccarello.

Le couturier Belge remixe du classique Monsieur Saint Laurent : des smokings pour dames aux broderies ethniques exotiques, en passant par les manteaux de fourrure fluo.

Décolletés plongeants et shorts ou micro-robes, le tout porté avec des talons aiguilles vertigineux on est loin de chez Dior.

-

Paris est la capitale de la mode jusqu'au 5 mars. Avec 76 défilés en tout et le premier défilé Chanel sans Karl Lagerfeld en clôture.