DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Prix de Marrakech : les judokates à l'honneur

Grand Prix de Marrakech : les judokates à l'honneur
Taille du texte Aa Aa

Ce premier jour du Grand Prix de Marrakech coïncidait avec la journée internationale des droits des femmes. La Française Amandine Buchard Nordmeyer a elle fait une démonstration du meilleur du judo féminin.

La numéro un mondiale a montré qu’il ne fallait pas la prendre à la légère, en faisant tout valser sur son passage.

En finale, elle est venue à bout de sa grande amie et rivale, Ana Perez Box. Elle s’est imposé par Ippon grâce à un brillant Kata Guruma qui a fait d’elle notre femme du jour chez les moins de 52 kilos.

Amandine Buchard Nordmeyer se confie sur cette amitié de haut-niveau : "C’est vraiment une très bonne amie. Lorsque je n’ai pas pu participé aux JO de Rio, j’étais en Espagne avec elle et on s’est beaucoup entraîné. Nous avons une très bonne et très forte amitié. Avant de venir ici, j’étais en Espagne, et on s’était dit que l’on voulait se retrouver toutes les deux en finale. Et c’est ce qui est arrivé. Il y avait beaucoup d’émotion parce que c’est vraiment une si bonne amie, elle est comme ma famille. j’ai une grande famille en Espagne, et j’étais très heureuse à la fin, on était toutes les deux ravies de partager cette finale ensemble. Ça n’a été que du plaisir et nous avons toutes les deux terminé avec une médaille donc c’est bien. En plus, nous avons toutes les deux obtenu des points qualificatifs pour les jeux Olympiques. Donc on verra l’an prochain et à la prochaine compétition, mais c’est bien."

La machine ouzbèke

Sharafuddin Lutfillaev est notre homme du jour. La machine ouzbèke a montré toute la puissance de son fauchage de jambes face au jeune Ukrainien Artem Lesiuk.

Chez les moins de 48 kilos, l'Espagnole Julia Figueroa a profité de la grande différence de taille entre elle et son adversaire pour l’emporter.

C’est Marius Vizer, le président de la fédération internationale de judo qui lui a remis sa médaille.

L’or est à nouveau venu couronner un Ouzbek, cette fois chez les moins de 66 kilos. Sardor Nurillaev l’a emporté sur le champion d’Afrique, l’Égyptien Mohamed Abdelmawgoud.

C’est Naser Al Tamemi, trésorier général de la fédération internationale de judo qui lui a remis sa médaille.

Chez les femmes, c’est la Taïwanaise Lien Chen-Ling qui l’a emporté du côté des moins de 57 kilos.

Enfin notre mouvement du jour va à l’étoile montante israélienne des tatamis, Gefen Primo.

Par un phénoménal Osoto Gari contre l’Allemande Nathalie Rouviere, elle a clos de la plus parfaite des manières cette première journée du Grand Prix de Marrakech.