DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patinage: Hanyu distancé par Chen, Sui et Han sur le toit du monde

Patinage: Hanyu distancé par Chen, Sui et Han sur le toit du monde
Taille du texte Aa Aa

L'ovation du public nippon dès qu'il a posé un pied sur la glace était à la hauteur de l'amour qu'il lui porte mais elle n'a pas poussé Yuzuru Hanyu au sommet, jeudi à Saitama (Japon). Le patineur japonais aura du mal à combler son retard sur l'Américain Nathan Chen aux Mondiaux.

Après le programme court, Hanyu est relégué à plus de douze points de son rival américain, tenant du titre mondial. Le double champion olympique en titre n'a récolté que 94,87 points et la troisième place, pénalisé par son erreur sur la première difficulté de son programme, un quadruple saut qui s'est transformé en double.

A 19 ans, Chen, qui partage son temps entre patinage et études à la prestigieuse université de Yale depuis la rentrée, a lui délivré une prestation sans faute, récompensée par 107,40 points. Entre les deux, s'est intercalé un autre Américain, Jason Brown (96,81).

Le vice-champion olympique en titre, le Japonais Shoma Uno, n'a pas non plus été en réussite et pointe au sixième rang (91,40).

Avant jeudi soir, Hanyu (24 ans) n'était plus apparu en compétition depuis mi-novembre, la faute à une nouvelle blessure à la cheville droite, celle qui l'avait déjà fait souffrir avant les JO-2018.

- Pluie de peluches -

C'est dire combien les quelques 18.000 spectateurs garnissant la patinoire de Saitama, au nord de Tokyo, attendaient fébrilement celui qu'ils idolâtrent : la clameur qui a accompagné son entrée, puis le silence religieux, seulement troublé par les clics frénétiques des appareils photo, juste avant qu'il ne s'élance, en témoignent. Comme les acclamations et les milliers de drapeaux nippons agités qui répondaient à chacun de ses sauts réussis à l'échauffement, puis la pluie de peluches "Winnie l'ourson" au terme de sa prestation.

La quête d'un troisième sacre mondial s'annonce néanmoins très compromise pour "Yuzu".

Eux sont de nouveau sur le toit du monde : les Chinois Sui Wenjing et Han Cong se sont offert avec la manière leur deuxième or planétaire, après 2017 (ils étaient absents de l'édition 2018). Le couple a cumulé 234,84 points, meilleur total de l'hiver.

En l'absence des champions du monde sortants, les Allemands Aljona Savchenko et Bruno Massot, retirés de la compétition, ils devancent deux paires russes : Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov (228,47), en tête après le programme court, et Natalia Zabiiako et Alexander Enbert (217,98).

"Remporter un deuxième titre mondial (après 2017) a été plus difficile", estime Sui.

"On a connu une période difficile (cette saison), on n'a pas pu tellement se préparer, on n'a pas eu beaucoup de temps pour s'entraîner", rappelle-t-elle.

Il ne s'agissait que de la deuxième compétition de la saison pour Sui (23 ans) et Han (26 ans). Les vice-champions olympiques en titre n'ont fait leur retour sur la glace qu'il y a un peu plus d'un mois après qu'une fracture de fatigue à un pied de la patineuse les a privés de la première moitié de l'hiver.

- "Doux-amer" pour James/Ciprès -

Pas de miracle pour les Français Vanessa James et Morgan Ciprès au lendemain d'une collision dès leur échauffement précédant le programme court, dont ils ne s'étaient classés que septièmes. Jusque-là invaincus cette saison et arrivés au Japon en prétendants à l'or mondial, les récents champions d'Europe ont terminé cinquièmes (215,19), à moins de trois points du podium.

La veille, James avait percuté violemment un autre patineur et lourdement chuté sur la glace à l'échauffement.

"C'est doux-amer, hier (mercredi), c'était une déception, aujourd'hui (jeudi), ce n'était pas notre meilleur programme, mais on s'est battus. Ce n'était pas facile de revenir. Avec la fatigue, la collision, les émotions, la déception, on était concentrés mais pas libérés. Mais je pense qu'on a bien réagi", explique James, qui a patiné sous anti-inflammatoires.

Mais leurs rêves d'or sont intacts : "On ne va pas abandonner tant qu'on n'a pas ce p... de titre !", lance Ciprès.

Tarasova (24 ans) et Morozov (26 ans) montent eux sur le podium mondial pour la troisième année consécutive : troisièmes en 2016, ils avaient déjà été médaillés d'argent la saison passée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.