Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Judo : premier jour du Grand Prix de Tbilissi, en Géorgie

Judo : premier jour du Grand Prix de Tbilissi, en Géorgie
Taille du texte Aa Aa

C'était un grand jour pour Mélanie Clément (-48kg) à l'occasion de l'ouverture du Grand Prix de Tbilissi en Géorgie. La française s'est imposée en finale contre la championne du monde et superstar ukrainienne Daria Bilodid.

Malgré un public acquis à la cause de l'ukrainienne, la française a poussé son adversaire, qui concède rarement des points, dans ses derniers retranchements. La nouvelle championne analyse sa victoire. "C_'est une fille très grande, qui envoie un bras gauche très fort, donc je me suis essentiellement focalisée là-dessus, et je savais que si j'arrivais à réceptionner son bras avant qu'elle arrive à le poser, je pouvais construire moi-même mon judo_".

Les Géorgiens, chez eux

Le français Walide Khyar (-60kg) n'est, lui, pas parvenu à en venir à bout de Lukhumi Chkhvimiani. Le géorgien a remporté sa troisième médaille d’or consécutive dans son fief. Le français avait pourtant envoyé un excellent signal après un Ippon spectaculaire avant d'atteindre la finale. Mais le géorgien l'a surpassé grâce à un Waza-ari.

Israël, bilan en demi-teinte

L'italienne Odette Guiffrida (-52kg) a montré qu'elle avait le sens du timing grâce deux petits fauchages extérieurs contre l'israélienne Gili Cohen, qui ont fait mouche. Mais Israël a pu relever la tête grâce à Tal Flicker, dans la catégorie masculine des -66kg.

Le judoka a battu le géorgien Tutashvili, l'enfant du pays face à un public chauffé à blanc, grâce à une technique habile, qui a obligé son adversaire à concéder le point.

Tal Flicker : "Le Géorgien est jeune et nous sommes en Géorgie. Il est venu pour faire ses preuves. Je savais qu'il allait me charger et qu'il y aurait beaucoup de bruit et de monde. C’est ce qui est beau dans le judo, vous ne pouvez pas gagner tout le temps et même les meilleurs peuvent parfois perdre. Donc, il faut garder ça à l'esprit et croire en soi. »