DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des militaires vénézuéliens donnent leur soutien à l'opposant Guaido, Maduro dénonce un coup d'Etat

Des militaires vénézuéliens donnent leur soutien à l'opposant Guaido, Maduro dénonce un coup d'Etat
Tous droits réservés
REUTERS/Manaure Quintero
Taille du texte Aa Aa

La situation est encore confuse au Venezuela mais, Juan Guaido, considéré comme le président par intérim par une cinquantaine de pays à travers le monde, affirme avoir reçu le soutien de militaires. Le principal chef de l'opposition est en effet apparu dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux ce mardi matin (heure locale, - 6h de décalage entre Caracas et Bruxelles) entouré d'un petit groupe d'hommes en uniforme.

Juan Guaido, visiblement depuis une base militaire à Caracas, a également indiqué sur Twitter que "l'Opération Liberté" (Operación Libertad en VO) s'inscrivait "dans le cadre de notre constitution" et que son objectif était "de faire cesser définitivement cesser l'usurpation". L'opposant vénézuélien a également enjoint la population "à le rejoindre". Plus tard dans la journée, Juan Guaido a affirmé qu'il n'y avait "plus de retour en arrière" possible dans ses efforts pour faire chuter le président Nicolas Maduro.

Cette situation est prise très au sérieux par le pouvoir puisque le président vénézuélien en place. Nicolas Maduro, a ainsi dénoncé une "tentative de coup d'Etat en cours". Mais quelques heures plus tard, le chef de l'Etat a assuré avoir "l'entière loyauté" de l'état-major chefs de l'armée.

Voici une vidéo tournée par une chaîne de télévision vénézuélienne sur la base militaire aérienne La Carlota :

Leministre de la Communication et de l'Information Jorge Rodriguez a utilisé son compte Twitter pour alerter la population : "En ce moment, écrit-il, nous sommes en train d'affronter et de neutraliser un groupe réduit de militaires qui ont trahi (...) pour soutenir un coup d'Etat contre la Constitution et la paix de la république".

Egalement sur Twitter, le ministre de la Défense Vladimir Padrino López a lui dénoncé une opération montée par des "lâches". Il a de plus assuré que la situation dans les casernes du pays "était à la normale".

Par ailleurs, un autre opposant de poids, Leopoldo Lopez (en photo ci-dessous), a été libéré par des soldats pro-Guaido à Caracas. Cette figure politique était jusqu'à présent assignée à résidence dans la capitale vénézuélienne.

Situation confuse aux abords de la base militaire de La Carlota

Des échauffourées ont éclaté près de la base militaire de La Carlota, où Juan Guaido a annoncé un soulèvement militaire. Des policiers ont ainsi lancé des lacrymogènes sur des manifestants qui avaient répondus à l'appel de Juan Guaido. Un véhicule blindé a foncé sur un groupe de ces manifestants, laissant plusieurs personnes au sol, selon les images de la télévision locale. Par ailleurs, un militaire pro-Maduro a été blessé par balle, selon le gouvernement.

Les réactions internationales face à la situation au Venezuela

Le président colombien Ivan Duque a appelé mardi l'armée vénézuelienne à rejoindre Juan Guaido. "Nous lançons un appel aux soldats et au peuple du #Venezuela pour qu'ils se placent du bon côté de l'Histoire et rejettent la dictature et l'usurpation" du pouvoir par le président Nicolas Maduro, a écrit le chef de l'Etat colombien de droite sur son compte Twitter.

Le président bolivien Evo Morales a "fermement" condamné ce qu'il a qualifié de "tentative de coup d'Etat au Venezuela". "Nous condamnons fermement la tentative de coup d'État au Venezuela, par la droite soumise aux intérêts étrangers", a écrit Evo Morales, allié politique de Nicolás Maduro, sur son compte Twitter. Nous sommes "sûrs que la valeureuse Révolution bolivarienne dirigée par notre frère Nicolas Maduro s'imposera face à cette nouvelle attaque de l'empire", a-t-il ajouté, en référence aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont affiché mardi leur soutien au peuple vénézuélien dans sa "quête de liberté", réaffirmant leur appui sans faille à l'opposant Juan Guaido. "Aujourd'hui, le président par intérim Juan Guaido a annoncé le début de l'Opération Liberté", a tweeté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. "Le gouvernement américain soutient pleinement le peuple vénézuélien dans sa quête de liberté et de démocratie".