DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections européennes : le climat au coeur des débats en Allemagne

Elections européennes : le climat au coeur des débats en Allemagne
Tous droits réservés
REUTERS/Annegret Hilse
Taille du texte Aa Aa

En Allemagne, les enjeux climatiques sont au cœur des débats et pourraient impacter les résultats des élections européennes prévues la semaine prochaine.

Avec leurs manifestations des "Vendredis pour l'avenir", les étudiants allemands maintiennent la pression contre le réchauffement climatique. Et pour eux, le scrutin européen sera décisif comme l'explique un jeune manifestant : "C'est une élection cruciale. Nous sommes arrivés à un point de bascule : soit nous décidons de sauver le monde maintenant, soit il sera trop tard. Un problème qui ne peut pas être résolu uniquement sur le plan national doit relever de la compétence de l'Union européenne. Voilà pourquoi l'élection est importante."

Les questions environnementales sont abordées par la plupart des partis allemands. Et le changement climatique fait désormais partie du débat au niveau national. Pour ces européennes : les Verts allemands pourraient arriver en deuxième position, derrière les conservateurs et devant les sociaux-démocrates.

A l'extrême droite de l'échiquier politique, le changement climatique est aussi discuté mais d'une manière bien différente. "Les partis populistes de droite misent sur le rejet de la question du changement climatique. Le parti AfD s'interroge sur le changement climatique dans son ensemble. Et le fait que les Verts ne soient plus les seuls à parler de cette question en fait un enjeu encore plus important dans la campagne électorale", souligne Thorsten Faas, professeur de science politique à Freie Universität de Berlin.

Si l'Europe dispose de compétences en matière climatique, ce sont les Etats qui les mettent en œuvre au niveau local, et les partis politiques l'ont bien compris. "Ce n'est pas une question qui relève exclusivement de l'Union européenne. Mais c'est une question qui permet de toucher et de mobiliser le public d'une manière simple. C'est la raison pour laquelle les partis s'en emparent", ajoute le professeur.