Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OCDE abaisse à nouveau ses prévisions pour la croissance mondiale

L'OCDE abaisse à nouveau ses prévisions pour la croissance mondiale
Taille du texte Aa Aa

L'OCDE a abaissé une nouvelle fois sa prévision pour la croissance mondiale à 3,2%, contre 3,3% en mars. L'organisation redoute une nouvelle guerre commerciale.

L'Organisation pour la coopération et le développement économiques appelle les Etats à éviter "d'urgence" une guerre commerciale, sur fond de passes d'armes entre Chine et Etats-Unis, et à unir leurs efforts pour redynamiser l'économie mondiale, qui devrait ralentir cette année.

"Il y a urgence à nous retrouver autour d'une table multilatérale afin de créer des conditions qui permettent au commerce de soutenir la croissance mondiale", a prévenu avec gravité le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, lors de la présentation des perspectives économiques de son institution.

Lors d'une conférence de presse, Laurence Boone, la cheffe économiste de l'Organisation a redouté "un climat incertain et très délétère pour les investissements, pour la confiance (qui) commence à créer des tensions sur les prix, ce qui forcément va commencer à éroder le pouvoir d'achat dans un contexte où les salaires n'augmentent pas très rapidement".

Selon elle, il convient de "régler les conflits (...) via une plus grande coopération internationale, tout en améliorant le cadre juridique international". Une allusion implicite à une réforme de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), actuellement paralysée ou presque.

Ralentissement chinois

Outre la guerre commerciale, l'institution s'inquiète d'un éventuel "ralentissement marqué en Chine qui pourrait avoir des répercussions partout dans le monde", ainsi que l'augmentation de la dette privée.

Face à ces risques, l'OCDE a abaissé une nouvelle fois sa prévision pour la croissance mondiale à 3,2%, contre 3,3% en mars, soit 0,3 point de moins qu'à la fin de l'année dernière. En revanche, elle a maintenu le léger rebond attendu pour l'an prochain à 3,4%.

Ces prévisions ne prennent pas directement en compte les récentes passes d'armes entre la Chine et les Etats-Unis autour des droits de douane et du géant technologique Huawei.

"Il demeure une forte incertitude sur la durée pendant laquelle (les taxes douanières) resteront en place et sur l'évolution à venir de la relation commerciale entre les deux pays", a expliqué une source de l'institution à l'AFP.

Malgré ce contexte, l'organisation a relevé ses prévisions pour les Etats-Unis à 2,8%cette année, mais elle s'attend à un léger recul de la première économie mondiale à 2,3% l'an prochain.

Pour la Chine, pas de changement. L'OCDE table toujours sur un ralentissement à 6,2% cette année et 6% l'an prochain.

En Europe, l'institution a maintenu sa prévision pour la zone euro à 1,2%, tout en maintenant l'Allemagne à 0,7% cette année et à 1,1% pour l'an prochain.

Pour la France, elle n'a pas changé non plus sa prévision à 1,3% pour cette année et la prochaine, soit légèrement moins que la prévision du gouvernement (1,4%).

Avec APF