Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Lyon : le principal suspect identifié, Castaner rappelé à l'ordre

Lyon : le principal suspect identifié, Castaner rappelé à l'ordre
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le suspect en garde à vue serait bien l'auteur de l'attentat à la bombe qui a fait treize blessés vendredi à Lyon. La confirmation est venue ce matin du ministre de l'Intérieur. Selon des sources policières en effet, l'ADN prélevé rue Victor Hugo sur les lieux de l'explosion correspond à celui de l'homme interpellé, qui serait un Algérien de 24 ans.

Fait très rare, après les propos de Christophe Castaner, le procureur de Paris a rappelé ce matin être "le seul" à pouvoir communiquer sur cette affaire.

Après trois jours de traque dans la région lyonnaise, quatre personnes ont été arrêtées lundi, le suspect principal, ses parents et un autre membre de sa famille.

Lundi après-midi, une perquisition a été menée pendant plusieurs heures au domicile de la famille à Oullins, dans la proche banlieue de Lyon.

La police avait lancé un appel à témoins dès vendredi soir en diffusant des photos du suspect à vélo, le visage dissimulé derrière des lunettes.

Perquisitions à Oullins

Lundi matin, Christophe Castaner avait annoncé très rapidement sur Twitter l'arrestation du jeune homme. Une enquête avait été ouverte dès vendredi pour "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le suspect a été interpellé sans opposer de résistance, à la descente d'un bus, levant les bras à l'approche des policiers.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a présenté de son côté le suspect comme un étudiant en informatique, mais l'école où il était supposé être inscrit a précisé qu'il n'avait jamais fait partie de l'établissement. "Il y a deux ans, il s'était "désinscrit" avant la rentrée suite au refus de la délivrance de son visa".

treize blessés

Des images d'un suspect, prises par des caméras de vidéosurveillance municipale, avaient été rapidement diffusées par les autorités, et un ADN a été prélevé sur le sac qui a explosé vendredi après-midi devant une boulangerie dans une rue commerçante du centre de Lyon.

Selon une source proche du dossier, il y a de fortes suspicions que l'explosif utilisé ait été du TATP (tripéroxyde de triacétone), en faible quantité. Cet explosif artisanal très instable avait été utilisé dans les attentats djihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015.

L'explosion a fait treize blessés légers, huit femmes, une enfant de dix ans et quatre hommes. Onze d'entre eux ont été hospitalisés, certains devant être opérés afin d'extraire des éclats.

Le colis piégé, un sac en papier kraft déposé sur le bloc de béton où le suspect s'était arrêté en vélo à proximité de la boulangerie, contenait des vis, des billes de métal et des piles, ainsi qu'un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance.