DERNIERE MINUTE

Santé et sécurité au travail : état des lieux dans l'UE

Santé et sécurité au travail : état des lieux dans l'UE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Parmi les principes du socle européen des droits sociaux, figure le droit à un haut niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs. En marge d'une édition de Real Economy sur les maladies et les accidents du travail, nous voyons en détail à quels risques sont exposés des millions d'Européens au quotidien.

Un haut niveau de protection de la santé et de la sécurité au travail, c'est l'un des principes du socle européen des droits sociaux, un ensemble d'éléments clés qui contribue à améliorer les conditions de vie et de travail dans l'Union européenne.

L'une des plus graves maladies que l'on puisse contracter sur son lieu de travail en Europe comme dans le monde, c'est le cancer. Il est à l'origine de plus de la moitié des décès liés au travail recensés chaque année dans l'UE. Près du quart sont dus à des maladies circulatoires et 2%, à des blessures.

Législation sur 26 substances chimiques cancérigènes

Si le cancer est une maladie complexe et que certaines causes sont difficiles à identifier, il est clair que ceux causés par la présence de produits chimiques dangereux sur le lieu de travail peuvent être évités en réduisant ou en éliminant l'exposition à ces substances.

Pour mieux protéger plus de 40 millions de travailleurs sur son territoire, l'Union européenne a mis à jour de manière continue, la législation sur l'encadrement de 26 nouvelles substances chimiques cancérigènes et agents mutagènes, c'est-à-dire susceptibles de provoquer des mutations génétiques dans l'organisme.

Coût social

Les blessures et maladies d'origine professionnelle coûtent d'après l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, environ 476 milliards d'euros par an à l'Union européenne, soit 3,3% de son PIB.

Les coûts directs de l'exposition à des substances cancérigènes au travail en Europe sont estimés à 2,4 milliards d'euros par an.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.