Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : un pas de plus vers l’UE pour Skopje et Tirana

The Brief from Brussels : un pas de plus vers l’UE pour Skopje et Tirana
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne recommande l'ouverture de négociation d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. L'institution estime que les deux pays remplissent les critères nécessaires. Skopje a accepté de changer le nom officiel de son pays pour pouvoir rejoindre l'UE et l'Otan. De son côté Tirana, déjà membre de l'Alliance Atlantique, est fragilisée par des manifestations contre le Premier ministre accusé de corruption. Pour la Commission l'intégration des Balkans occidentaux est une étape importante pour la stabilité de l'ensemble du continent. Selon la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, "si nous manquons cette opportunité, le risque est de voir revenir les forces obscures du passé en terme de confrontation et même de conflit".

Mais plusieurs Etats membres restent très réservés sur la perspective de nouvelles adhésions. La France, soutenue par les Pays-Bas, estime que l'Union doit d'abord se réformer avant d'intégrer de nouveaux membres. "Nous savons que les réticences en France et aux Pays-Bas sont liées à des questions de politique intérieure", répond Edward Joseph du Center for Transatlantic Relations. L’analyste, qui a vécu plusieurs années dans les Balkans, insiste aussi sur le risque d'interférence russe dans la région pour empêcher tout rapprochement transatlantique par la suite. "Il est essentiel de répliquer en répétant le message que si ces pays poursuivent les réformes nécessaires, et ils doivent les mettre en œuvre, alors leur avenir européen est en route".

Désormais la décision formelle de lancer ces discussions revient aux Etats membres lors du sommet prévu à la fin du mois de juin. Mais plusieurs diplomates estiment qu'il faudra plus de temps pour parvenir à un accord.

Brèves :

  • De nouvelles ambitions climatiques aux Pays-Bas

Le Sénat néerlandais adopte une loi pour renforcer les ambitions climatiques du pays. Ce vote fait suite à une décision de justice qui dénonçait le manque d'effort déployé par La Haye pour réduire ses émissions de CO2. Le gouvernement néerlandais a donc revu sa copie. Les nouveaux objectifs sont de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 49% d'ici 2030 et de parvenir à la neutralité carbone en 2050.

  • Le risque de la rougeole en Europe

L'Union européenne lance un avertissement contre le risque d'une grave épidémie de rougeole. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, basé à Stockholm, plus de 44 000 cas ont été détectés au cours des trois dernières années. Selon l'établissement la propagation du virus s'explique par une vaccination insuffisante.