Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : le nouvel imbroglio Carles Puigdemont

L'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont
L'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont -
Tous droits réservés
REUTERS/Yves Herman
Taille du texte Aa Aa

Quoi de plus normal que de voir un candidat élu dans les couloirs du Parlement européen. Toutefois la situation de Carles Puigdemont, l'ancien dirigeant catalan en exil en Belgique, est particulière. Il peut se rendre auprès de l'institution mais avec le statut d'invité. Trois partis politiques espagnols ont pesé de tout leur poids pour l'empêcher d'obtenir son accréditation temporaire. "Lorsqu'un criminel, un fugitif, est recherché par la justice espagnole, sans le moindre doute cet homme n'a pas le droit d'avoir un bureau public dans n'importe quelle institution de l'Union européenne", insiste le parlementaire (PPE) Carlos Iturgaiz.

La décision a été prise par le président du Parlement européen Antonio Tajani. Afin de justifier cette mesure l'Italien a dû suspendre l'accréditation de tous les députés espagnols. Cet arbitrage créé la polémique. Trois vice-présidents de l'institution réclament des explications. En réponse les autorités catalanes demandent au Parlement de suspendre ces obstacles bureaucratiques et de montrer que c'est une institution démocratique. "Obtenir l'accréditation est une formalité, le fond de la question est que 1,7 million d'électeurs ont choisi leurs eurodéputés", explique le ministre catalan des Affaires étrangères Alfred Bosch.

Antonio Tajani dit attendre que Madrid lui communique la liste définitive des élus espagnols. Pour cela il faudra que Carles Puigdemont se rende en Espagne pour prêter serment. Or le responsable catalan est poursuivi pour rébellion et sédition.