DERNIERE MINUTE

Equirando 2019 : plus de 1.000 voyageurs à cheval attendus en Ile-de-France cet été

Des cavaliers sur la plage de Deauville, le 2 novembre 2018
Des cavaliers sur la plage de Deauville, le 2 novembre 2018 -
Tous droits réservés
CHARLY TRIBALLEAU
Taille du texte Aa Aa

Partis des quatre coins de France, leader mondial du tourisme équestre, ou encore d’Allemagne, plus de 1.000 voyageurs à cheval vont participer à l’Equirando 2019, le plus grand rassemblement européen qui cette année fera étape en Ile-de-France début août.

Le but de cette 52e édition, placée sous le signe de la fête du 2 au 4 août, est de “partir d’où l’on veut, quand on veut pour arriver à un point de rendez-vous à cheval, en attelage ou bien à pied à côté d’un âne, seul, en famille ou entre amis, avec toutes races de chevaux, après avoir parcouru au moins 100 km”, explique François Lejour, président du comité d’organisation.

La première édition remonte à 1961, elle avait eu lieu à Polignac en Haute-Loire. “Cette année le point de chute est le Haras des Bréviaires dans les Yvelines, une région propice à la randonnée équestre avec ses plaines aux alentours de Meaux et notamment ses forêts de Chantilly, Compiègne et Fontainebleau”, ajoute le dirigeant du centre équestre de Marines (Val d’Oise).

“Le cheval est un symbole de liberté que ce soit à la mer, à la montagne ou à la campagne. Cet événement à aussi pour but de sensibiliser les centres équestres à proposer à leurs clients d’avantages des sorties à cheval en extérieur. L‘équitation ce n’est pas que le saut d’obstacles”, commente-t-il.

Et pour inciter les jeunes à sortir en promenade, pour la première fois, une centaine d’enfants à poney participeront à l’“Equikids”. Ils s‘élanceront au pied du Château de Versailles pour un séjour nature en Vallée de Chevreuse du 29 juillet au 4 août.

Aliette Josse de Beretti, 9 ans, sera de l’aventure avec Electro, son poney de 5 ans. “On va camper, s’amuser, découvrir des paysages nouveaux, voir des châteaux, c’est super!”, témoigne “impatiente” la jeune fille qui chevauchera avec une dizaine de copains et copines près de cinq heures par jour.

“17 chevaux vont partir de chez moi. Ils feront 5 jours d‘étapes au rythme d’une vingtaine de kilomètres par jour”, raconte son enseignant Vincent Boubet qui dirige les Ecuries des Acacias à Chaville (Hauts-de-Seine).

- Des retombées économiques –

Pour Frédéric Bouix, délégué général de la Fédération française d‘équitation, “l“itinérance à cheval, trouve ses racines dans le tourisme équestre en France”.

“C’est l’Equirando, sous son ancienne appellation, qui a créé le mouvement du tourisme équestre en France au cours des années 70”, rappelle-t-il.

“Sur la scène internationale, la France est un modèle en matière de développement de tourisme équestre, en matière de formation des accompagnateurs et moniteurs. Pour les séjours de randonnée, la France reste leader”, affirme-t-il.

Et l’Equirando “c’est aussi l’occasion de faire découvrir un lieu, de promouvoir une région avec des produits touristiques”, argumente-t-il.

“Les territoires profitent des retombées économiques engendrées par les activités de tourisme équestre : hébergement, restauration, commerces et services, sites touristiques”, dit-il.

Selon les organisateurs, un “équirandin” reste en moyenne sept jours dans une région. Il consacre 29 % de ses dépenses au logement et 16 % pour la nourriture. “En moyenne les commerçants locaux voient leur chiffre d’affaires multiplié par 2,5 pendant le week-end de l’Equirando”, estiment-ils.

A deux mois de l‘événement, 800 chevaux sont déjà inscrits, dont des cavaliers italiens, suisses, allemands, britanniques, marocains et chinois. Les candidats à l’aventure peuvent encore s’inscrire sur le site Equirando.com.

La France compte près de deux millions de chevaux. L‘équitation est le 3e sport national français avec 628.00 licenciés. Plus d’un million de cavaliers s’adonnent régulièrement au tourisme équestre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.