DERNIERE MINUTE

Mondial-2019: Grand spectacle, l'Australie remonte le Brésil

L'Australienne Chloe Logarzo (d) taclée par la Brésilienne Leticia Santos au Mondial féminin, le 13 juin 2019 à Montpellier
L'Australienne Chloe Logarzo (d) taclée par la Brésilienne Leticia Santos au Mondial féminin, le 13 juin 2019 à Montpellier -
Tous droits réservés
Pascal GUYOT
Taille du texte Aa Aa

Une remontada, beaucoup de joueuses de talent, des belles actions en pagaille: L’Australie a remonté deux buts pour battre le Brésil (3-2) dans un match magnifique, jeudi à Montpellier au Mondial-2019.

L’Australie se rachète de son entrée manquée contre l’Italie (2-1) dans ce groupe C relevé.

“C’est une des plus belles performances du football australien, je suis très fier des filles”, a salué leur sélectionneur, Ante Milicic.

Les Brésiliennes devront impérativement finir le travail contre les “Azzurre” mardi, pour gonfler les trois points déjà pris contre la Jamaïque (3-0), mais sans la Parisienne Formiga, suspendue et blessée au pied.

Elles peuvent se mordre les doigts d’avoir gaspillé leur avance, acquise grâce à un penalty de Marta 27 s.p.) et le but magistral de Cristiane (38), au terme d’une action collective. Mais les “Matildas” étaient un brin au-dessus, dans le jeu collectif et dans l’envie.

L’opposition de style a donné toute sa saveur au match. Moins bien organisées mais plus instinctives, à l’image de la formidable Debinha, les Brésiliennes ont d’abord frappé en contres.

Marta, remise de sa blessure à la cuisse gauche qui lui a fait manquer le premier match, a ouvert le score sur penalty (27 s.p.) avant de sortir à la pause.

La faute est venue d’Elise Kellond-Knight, qui a légèrement tiré par le maillot Leticia Santos et l’a déséquilibrée.

- Le plus beau but –

Puis les Brésiliennes ont marqué peut-être le plus beau but depuis le début de la compétition: après un petit-pont de Tamires sur Emily Gielnik, la latérale a parfaitement lancé Debinha dans la profondeur, dont le centre a été parfaitement repris d’une tête décroisée par Cristiane.

La buteuse auriverde revient ainsi à une longueur de l’Américaine Alex Morgan (5 buts) après son triplé contre les “Reggae Girlz”.

Mais les “Matildas” n’ont pas baissé les bras. Après des tentatives de Tameka Yalop (43) et Gielnik (45), elles ont décroché la réduction du score juste avant la pause, Caitlin Foord reprenant en force une déviation de Chloe Logarzo dans une défense brésilienne submergée (45+2).

A la mi-temps, Vadao a remplacé ses deux stars, Marta par Ludmila et Formiga par Luana. Formiga a été touché au pied, a expliqué le sélectionneur. A 41 ans, elle s’est épuisée à passer une mi-temps à chasser seule les deux milieu avancées de l’Australie, dont l’increvable Tameka Yalop.

Pour la deuxième période, Vadao a aussi troqué son 4-1-4-1 pour un 4-3-3 calqué sur celui des Australiennes. Mais cela n’a pas empêché le retour des Océaniennes, sur centre de Chloe Logarzo transformé en but (58), personne ne le touchant, ni Samantha Kerr, la destinatrice, ni les Brésiliennes.

Kerr, la star australienne, n’a pas marqué, mais elle a poussé Monica à marquer contre son camp (66). L’attaquante était hors-jeu, signalé, sur l’action, mais elle n’a pas touché le ballon. Après consultation de la vidéo, la Suissesse Esther Staubli a finalement accordé le but.

Les Brésiliennes ont poussé jusqu’au bout, et réclamé un “penalty évident”, selon Marta pour un ceinturage sur Andressa. “Il y a de quoi être en colère”, a pesté la star brésilienne.

Mais les Australiennes, plus fraîches, ont tenu. Toutes les actrices de ce match ont en tout cas offert une très belle publicité au foot féminin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.