DERNIERE MINUTE

La glace fond au Groenland, et les chiens de traîneau pataugent dans l'eau

La glace fond au Groenland, et les chiens de traîneau pataugent dans l'eau
Tous droits réservés
Crédit photo Stefeen M. Olsen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des chiens de traîneau qui pataugent dans l'eau au lieu de courir dans la neige et sur la glace, les traîneaux eux-mêmes qui ressemblent plutôt à des petites barques... Voici encore la preuve qu'une bonne photo "vaut mille mots". Sinon, comment croire que la scène se déroule au milieu du fjord d'Inglefield, dans le nord-ouest du Groenland.

Le cliché a été pris par Steffen Olsen, un chercheur en climatologie de l'Institut météorologique danois, jeudi dernier 13 juin au cours de l'après-midi, alors qu'il traversait le fjord qui s'étend sur une centaine de kilomètres. Le scientifique allait chercher du matériel, quand il a constaté que la glace en surface avait fondu de manière spectaculaire. Selon lui, il y avait par endroits 40 à 50 centimètres d'eau au-dessus de la calotte qui est plus froide et très épaisse.

On comprend mieux quand on sait, après coup, que ce 13 juin, les scientifiques ont enregistré une fonte colossale de deux milliards de tonnes de glace en l'espace de 24 heures au Groenland, ce qui représente 2 km3 réduits petit à petit en eau.

Les vues du fjord d'Inglefield prises par satellite montrent bien, d'année en année, la fonte glaciaire de plus en plus marquée au mois de juin : ci-dessous en 2017

Landsat USGS/ Copernicus/ EO Browser
Inglefield Gulf in 2017Landsat USGS/ Copernicus/ EO Browser

En 2018 :

Landsat USGS/ Copernicus/ EO Browser

En 2019 :

Landsat USGS/ Copernicus/ EO Browser

Cette fonte record et précoce de la calotte glaciaire qui recouvre une grande partie de la grande île de l'Arctique s'explique par des températures anormalement élevées ces derniers jours au Groenland. "Cela a déclenché une fonte généralisée qui a atteint environ 45 % de la calotte glaciaire", a notamment expliqué Marco Tedesco, chercheur à l'Université de Columbia à New York.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.