Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Une vidéo choc dénonce des expérimentations sur des "vaches à hublot"

Une vidéo choc dénonce des expérimentations sur des "vaches à hublot"
Tous droits réservés
L214 - Éthique & Animaux
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'association française de défense des animaux L214 dénonce dans une nouvelle vidéo choc une vieille pratique d'expérimentation sur les vaches.

Pour pouvoir observer la digestion des bovins, des hublots de 15 à 20 cm leur sont apposés sur le flanc gauche pour accéder directement à leur estomac.

Ces images ont été filmées, selon l'ONG, entre février et mai dans un centre expérimental du groupe agro-industriel Avril. située à Saint-Symphorien, à l'ouest de Paris. La ferme de Sourches, qui se présente comme un lieu "d'innovations et de recherches", serait le premier établissement privé européen de recherche en nutrition animale et conduite d'élevage.

Avril, qui prétend respecter "le bien-être animal", parle d'une pratique "indolore" pour les bêtes. Le groupe agro-industriel a, de plus, "déploré une nouvelle fois la manipulation d'images montées, tournées de nuit à des fins sensationnalistes", dans un communiqué publié ce vendredi matin.

Mais pour L214, le constat est tout autre. L'association parle d'une technique invasive et douloureuse pratiquée en premier lieu pour améliorer la productivité de l'animal.

Dans la vidéo rendue publique jeudi, L214 s'alarme également des conditions de vie des vaches qui évoluraient dans un bâtiment sans fenêtres latérales, sur un sol sans paille, sale. Leurs hublots présentent également des traces de coulures et de débordements.

L214 qui a décidé de porter plainte contre le centre expérimental de Sourches dénonce par ailleurs des recherches qui ont eu pour conséquences non pas de réduire mais d'augmenter la quantité de méthane émise par les vaches. L'association a également lancé une pétition pour interdire de telles pratiques.

A noter que cette pratique dite de la fistulation serait utilisée dans les centres de recherches de la plupart des pays qui étudient les ruminants. Le groupe Avril a assuré, dans son communiqué, que ce procédé "fait l'objet de recherches devant permettre la mise en place de pratiques alternatives" et qu'il "s'accompagne d'un suivi vétérinaire extrêmement rigoureux et représente à l'heure actuelle l'unique solution permettant d'étudier la digestion des protéines végétales".