Paris, théâtre de la fashion week et empire de la haute couture

Paris, théâtre de la fashion week et empire de la haute couture
Tous droits réservés
REUTERS/Regis Duvignau
Taille du texte Aa Aa

C'est indéniable, Paris est bel et bien la capitale de la mode, du moins pour cette semaine. A l'occasion de la fashion week, la ville lumière a accueilli tous les plus grands noms de la haute couture.

Du côté de l'Avenue Montaigne, fleuron de la maison Dior, Maria Grazia Chiuri, directrice de la création a présenté la collection haute couture 2019-2020. Un défilé à la scénographie très sombre, tous comme les pièces portées par les mannequins : robes longues, costumes noires, corsets, ou encore bas résille tissés de plumes noires.

Un défilé qui s'est terminé en apothéose avec la présentation, d'une pièce d'architecture en or sur le torse d'un mannequin. Une référence aux maisons de poupée de la série Slinger des années 1970.

La Maison Dior n'est pas la seule à avoir créé l’événement. De nombreuses célébrités comme Céline Dion étaient présentes pour découvrir les dernières pièces de la créatrice de mode Iris Van Herpen qui a fait chaviré le cœur de l'assemblée. La collection nommée "hypnose", combine transparence, superposition et mouvement pour créer l'illusion d'optique. Pour la directrice de création :

Je me suis sentie très inspirée par le travail d'Anthony Howe cette saison. C'est un sculpteur américain qui fait de très belles sculptures cinétiques et l'une d'elles a été réalisée pour le défilé d'aujourd'hui. Son travail est très hypnotique et il regarde vraiment la nature et les motifs de celle-ci. Il traduit cela dans ses sculptures cinétiques. Je voulais vraiment retranscrire l'émotion que j'ai eue de son travail dans la collection.

La créatrice néerlandaise a clôturé le défilé avec une robe des plus originales ayant nécessité quatre mois de travail. Cette dernière se composait d'un mécanisme en aluminium et acier inoxydable. Une chose est sûre, la mode n'a pas fini de nous surprendre.