Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grèce : dernier meeting de campagne pour Kyriakos Mitsotakis

Grèce : dernier meeting de campagne pour Kyriakos Mitsotakis
Tous droits réservés
REUTERS/Elpida Kafantari
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une marée de drapeaux grecs et le Parthénon comme décor naturel : Kyriakos Mitsotakis achève sa campagne électorale à Athènes. Le dirigeant du parti conservateur Nouvelle Démocratie caracole largement en tête dans les sondages à deux jours de législatives anticipées. Après quatre années de gouvernance du parti de gauche Syriza, les Grecs devraient faire le choix de l'alternance.

"La renaissance de la Grèce ne viendra que par un gouvernement fort, qui sera soutenu par une large majorité de la population. Pour que nous puissions prendre les bonnes décisions et obtenir des résultats rapides, mais aussi pour que nous puissions parler à nos partenaires avec le mandat d'une nation entière. C'est le mandat que je vous demande ce dimanche" explique Kyriakos Mitsotakis.

Kyriakos Mitsotakis a fait de l'économie son cheval de bataille. Au programme, relancer la croissance, créer des emplois, attirer davantage d'investisseurs étrangers en baissant les impôts pour les entreprises.

Proche des milieux des affaires, ce diplômé de l'université d'Harvard a notamment été ministre de la réforme administrative sous le dernier gouvernement conservateur d'Antonis Samaras (2012-2014). Il avait été à l'époque chargé de licencier 15.000 fonctionnaires sous la pression des créanciers du pays.

La réduction des effectifs a été interrompue par les élections anticipées de janvier 2015, mais l'étiquette d' "homme de fer" a perduré.

Craignant de se mettre à dos les fonctionnaires grecs et leurs familles - qui représentent un pourcentage considérable de l'électorat - Kyriakos Mitsotakis a promis de ne pas ordonner de nouvelles mises à pied de fonctionnaires.

Dans un pays où le népotisme est une tradition de longue date, Kyriakos Mitsotakis a juré de ne pas nommer de membres de sa famille dans son gouvernement et proclame vouloir prendre ses distances par rapport à son héritage familial.

Le quinquagénaire est le fils de l'ancien Premier ministre Konstantinos Mitsotakis. Sa soeur, Dora Bakoyannis, a été ministre des Affaires étrangères et maire d'Athènes. Et le nouveau maire de la capitale, Costas Bakoyannis, n'est autre que son neveu.

Pour ses détracteurs de gauche, Kyriakos Mitsotakis est vu comme celui qui a changé la Nouvelle Démocratie en un mélange nationaliste et néolibéral. Mais il est aussi celui qui a aussi redoré et modernisé l'image du parti conservateur, en présentant de nombreux candidats de moins de 40 ans aux législatives.

S'il est élu, il se dit prêt à affronter dès lundi ses partenaires européens lors du prochain Eurogroupe.

Avec AFP