Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Nouveau bras de fer entre Matteo Salvini et les ONG sur le secours des migrants

Nouveau bras de fer entre Matteo Salvini et les ONG sur le secours des migrants
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Filmé en direct par la télévision locale italienne, le nouveau navire humanitaire qui défie le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, a accosté de force samedi dans le port de l'île de Lampedusa.

A bord de "L'Alex", 41 migrants secours en mer par le collectif "Mediterranea", qui affrète le navire.

L'équipage décrivait des conditions d'hygiène à bord "intolérables", qui constituaient une "urgence" pour accoster. A leur arrivée, les forces de police les attendaient. Et personne n'est sorti du voilier.

Matteo Salvini reste catégorique

C'est la deuxième fois qu'un navire humanitaire va à l'encontre de la politique des ports fermés décidée par Matteo Salvini. La semaine dernière, c'est le Sea-Watch d'une ONG allemande qui avait accosté sans autorisation des autorités italiennes.

Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch, avait été arrêtée. Une décision invalidée ensuite par la justice italienne, estimant que la Libye et la Tunisie n’étaient pas des pays sûrs pour l’accueil de migrants.

Mais Matteo Salvini continue de refuser catégoriquement l'accueil de "L'Alex" :"Depuis hier, je dois passer du temps à gérer une autre ONG capricieuse, qui depuis la semaine dernière ne veut pas accoster en Tunisie", avait déclaré samedi le ministre de l'intérieur italien.

"Aujourd'hui, elle ne veut pas non plus se rendre à Malte. On en arrive à un point où ils devraient nous dire quand ils partent ce qu'ils préfèrent : la c__ôte amalfitaine, la côte en mer Adriatique ou la Côte d'Azur, pour qu'on leur organise aussi quelques vacances", a ironisé Matteo Salvini.

Un nouveau bras-de-fer s'est également engagé avec l'Alan Kurdi, qui a secouru 65 migrants en mer et qui espère accoster. L'Allemagne est prête à en accueillir certains. Mais le port italien de Lampedusa, le plus proche, refuse d'ouvrir ses portes au navire.