Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'agence internationale de l'énergie atomique en deuil, son directeur est mort

L'agence internationale de l'énergie atomique en deuil, son directeur est mort
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Yukiya Amano, directeur général de l'agence internationale de l'énergie atomique est décédé ce matin à l'âge de 72 ans. Le diplomate japonais dirigeait l'AIEA depuis 10 ans. Il suivait notamment les engagements pris par l'Iran au titre de l'accord sur le nucléaire militaire de 2015.

Yukiya Amano Amano devait annoncer cette semaine son départ anticipé en mars 2020 pour raisons de santé.

Dans la lettre qu'il devait envoyer aux représentants de l'AIEA pour annoncer son départ, le diplomate se félicitait "des résultats concrets" obtenus durant son mandat "pour atteindre l'objectif l'atome pour la paix et le développement", et se disait "très fier des réalisations" de l'agence, selon le communiqué de l'AIEA.

L'agence, dont le siège se trouve à Vienne, va devoir organiser sa succession alors qu'elle est mobilisée par le suivi du programme nucléaire iranien dans un contexte de montée des tensions entre Téhéran et Washington.

En riposte au retrait américain de l'accord nucléaire de 2015, Téhéran a commencé début juillet à s'affranchir de certaines obligations relatives à son programme nucléaire. L'AIEA, dont les experts contrôlent les activités nucléaires de l'Iran, a confirmé que le pays avait dépassé plusieurs plafonds autorisés.

Elu une première fois en 2009 pour succéder à l'Egyptien Mohamed El-Baradei, Yukiya Amano avait été reconduit en novembre 2017 pour un nouveau mandat de quatre ans.

La nomination du patron de l'AIEA est décidée par les 35 Etats membres du conseil des gouverneurs de l'agence, comprenant notamment les pays les plus avancés en matière de technologie nucléaire.

L'AIEA, qui rassemble 171 Etats, joue un rôle central dans la lutte contre la prolifération nucléaire en permettant de vérifier que les pays membres du Traité de non-prolifération respectent leurs engagements en la matière.