Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Pedro Sanchez à la merci de Podemos

Pedro Sanchez à la merci de Podemos
Tous droits réservés
REUTERS/Sergio Perez
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La reconduction à la tête du gouvernement espagnol de Pedro Sanchez dépend de la position qu'adopteront les députés de Podemos lors du premier vote qui aura lieu aujourd'hui.

Les relations entre le socialiste et le parti de gauche radicale se sont tendues ce lundi lors d'un débat au cours duquel Pedro Sanchez et le chef de Podemos Pablo Iglesias sont échangé reproches et menaces.

Le différent porte en premier lieu sur le rôle que Podemos peut espérer au sein du gouvernement.

Pedro Sánchez, chef du gouvernement espagnol : "J'insiste. La proposition que je vous fais est un gouvernement de coalition. Mais ce que je vous dis, Mesdames et Messieurs, c'est qu'entre un gouvernement de coalition tel que vous le proposez et votre vote d'extrême droite contre l'investiture d'un président socialiste pour la deuxième fois en trois ans... Et bien, il y a beaucoup d'options qui peuvent être examinées ces jours-ci"

Podemos accuse les socialistes de lui refuser tous les ministères régaliens et les autres ministères traditionnellement marqués à gauche tels que le Travail ou l'Égalité.

Pablo Iglesias, secrétaire général de Podemos : "Nous avons besoin de compétences et de responsabilités gouvernementales proportionnelles à notre poids électoral pour faire partie d'un gouvernement avec vous et pour conclure une entente d'investiture. Respectez nos 3,7 millions d'électeurs, ne nous proposez pas d'être une décoration pour votre gouvernement, car nous ne pourrons pas l'accepter."

Le vote d'aujourd'hui paraît perdu d'avance pour Pedro Sanchez qui semble incapable de réunir la majorité absolue et dans ce cas un autre vote à la majorité simple aurait lieu ce jeudi.