Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'ancien président gambien Jammeh aurait fait tuer des migrants

L'ancien président gambien Jammeh aurait fait tuer des migrants
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ce sont deux témoignages qui accablent l'ancien président de Gambie, Yahya Jammeh. Deux anciens membres de sa garde présidentielle ont été auditionnés par la Commission vérité et réconciliation, juridiction chargée de faire la lumière sur ses 22 ans de régime.

56 migrants tués sommairement

D'après eux, Yahya Jammeh aurait fait tuer des dizaines de migrants.

Les faits remontent à juillet 2005. L'ancien chef d'Etat accuse arbitrairement cinquante-six migrants, majoritairement des Ghanéens, d'être des mercenaires. Sur ses ordres, ils sont exécutés sommairement par sa milice secrète.

Yahya Jammeh déjà accusé

Ces accusations de ses anciens soldats viennent corroborer des enquêtes indépendantes menées par des ONG. Enquêtes qui avaient déjà révélé ces assassinats.

A la tête de la Gambie depuis un putsch en 1994, Yahya Jammeh a été élu puis rééelu président jusqu'en 2016, date à laquelle il est battu par son opposant aux élections.

Yahya Jammeh est aussi accusé d'avoir commis d'autres crimes durant ses mandats. Il aurait notamment organisé un système de harcèlement sexuel, lui permettant de violer plusieurs de ses employées.