Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La physique quantique a le pouvoir d'empêcher totalement le piratage de nos données

La physique quantique a le pouvoir d'empêcher totalement le piratage de nos données
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'UE soutient plus de vingt projets dans le cadre de son initiative sur les technologies quantiques, synonymes de révolution pour l'avenir de l'informatique et de la sécurisation des données. Nous rencontrons des chercheurs impliqués à Genève et Barcelone.

Les technologies quantiques promettent de bouleverser notre vie numérique : en exploitant la puissance de la physique quantique, il est possible de créer des puces totalement inviolables et des réseaux de communication parfaitement sécurisés. Cette science centrée sur les particules au comportement imprévisible présente en effet, un potentiel extraordinaire comme nous l'explique Rob Thew, physicien quantique à l'Université de Genève, impliquée dans un projet de recherche dans ce domaine.

"Le mot quantique évoque beaucoup de choses : souvent, quelque chose d'étrange, de bizarre pour les gens qui ne connaissent pas la physique," fait-il remarquer. "Je dirais de manière simple qu'il s'agit d'un objet pris individuellement, un atome ou un photon - une particule de lumière - et notre capacité à les contrôler et à les manipuler s'est améliorée de manière phénoménale ces vingt dernières années," souligne-t-il.

Créer des nombres parfaitement aléatoires

Ces nouvelles capacités ont permis de développer des générateurs de nombres aléatoires quantiques qui s'appuient sur le comportement imprévisible - prouvé et absolu - des objets quantiques. Ils créent ainsi des nombres parfaitement aléatoires et ainsi, des codes de chiffrement qui ne peuvent absolument pas être piratés.

Hugo Zbinden, également physicien quantique dans cette même université, nous décrit une puce minuscule qu'il tient dans sa main : "Cette puce est un générateur de nombres aléatoires quantiques qui produit des millions de bits par seconde et on peut la placer dans des smartphones et s'en servir dans de nombreuses applications."

"__Cette puce est-elle totalement inviolable ?" lui demande notre reporter Jeremy Wilks.

"La puce elle-même peut-être," répond-il, "mais elle sera intégrée à un système plus complexe et on peut penser qu'il y aura quelques problèmes dans la mise en œuvre, mais ce qui fonde tout cela - la physique elle-même - est inviolable."

Puces non piratables

L'Union européenne soutient plus de vingt projets de ce type dans le cadre de son Initiative sur les technologies quantiques (Quantum Flagship) pilotée par VDI Technologiezentrum GmbH.

À Barcelone, au sein de l'Institut des sciences photoniques (ICFO/ICREA), des chercheurs travaillent eux sur l'internet quantique où les messages sont envoyés via quelques photons et toute tentative de les intercepter est immanquablement détectée.

Le matériel n'est pas encore commercialisable, mais il est clair qu'il représentera une avancée majeure. "Vos données seront protégées : par exemple, vos données financières ou celles relatives à votre santé," affirme Valerio Pruneri, coordinateur du projet CiViQ au sein de l'Institut. "Mais aussi du point de vue de la sécurité et de la défense, cela présentera un grand intérêt, sans parler de la sécurisation des réseaux d'électricité et de transport," insiste-t-il.

De très nombreuses applications

Ces nouvelles puces non piratables génèrent des nombres aléatoires en dirigeant deux lasers sur deux cibles, le résultat étant totalement imprévisible. Et attendez-vous à les voir apparaître partout.

"On pourra par exemple, intégrer ces puces à la technologie de type "serveur" destinée à la sécurité des centres de données," précise Carlos Abellán, cofondateur et PDG de Quside, l'une des entreprises impliquées dans le projet CiViq. "Et on peut citer également les voitures connectées, les réseaux d'appareils de l'Internet des objets et même les téléphones portables où peu à peu, on verra apparaître ces technologies," énumère-t-il.

Ces technologies quantiques représentent un champ d'études qui évolue rapidement, de la recherche et du développement jusqu'au déploiement dans nos objets du quotidien.

"Travailler en laboratoire, réussir à faire fonctionner quelque chose comme on veut au niveau quantique, progresser, puis le placer dans une boîte que vous passez à un client potentiel et vendre cette boîte à quelqu'un capable de concevoir une application qui aura un impact sur notre quotidien, je crois que ces étapes sont franchies très rapidement," déclare Rob Thew, physicien quantique de l'Université de Genève. "Et le potentiel de cette technologie - comme elle le démontre d'ailleurs actuellement -, c'est l'un des aspects les plus passionnants," confie-t-il.

Un niveau de sécurité inégalé... Ce n'est que l'une des avancées qui découlent de cette initiative européenne : d'autres innovations retentissantes sont à attendre, notamment dans l'informatique quantique.