Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ouverture du 25e Festival du film de Sarajevo

Le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu au Festival de Sarajevo, le 16 août 2019.
Le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu au Festival de Sarajevo, le 16 août 2019. -
Tous droits réservés
REUTERS/Dado Ruvic
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

25 ans après sa création, le Festival du film de Sarajevo est devenu un événement incontournable du cinéma européen. La cérémonie d'ouverture s'est déroulée vendredi soir, au cœur de la capitale bosnienne.

Créé en 1995 pendant le siège de Sarajevo, ce festival avait été lancé comme un "acte de résistance". Un état d'esprit que l'événement a conservé jusqu'à aujourd'hui, comme le raconte le réalisateur bosnien, Danis Tanovic : "Pour nous, la culture est une question de vie ou de mort. Nous ne vivons pas seulement pour manger ou pour survivre. Nous avons besoin de ces événements culturels, surtout dans des villes comme Sarajevo. Nous devons rassembler des gens qui autrefois se regardaient à travers des armes à feu."

A chaque édition, ses organisateurs se donnent pour mission de promouvoir la production cinématographique dans cette partie du continent.

L'actrice française Isabelle Huppert, le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, et le polonais Pawel Pawlikowski recevront le "Coeur d'honneur de Sarajevo", un prix spécial du festival pour leur "contribution exceptionnelle" au septième art.

Neuf longs métrages, des productions des pays de l'Europe du Sud-Est, concourent pour le titre de meilleur film. Une quarantaine d'autres œuvres ont été sélectionnées dans trois autres catégories de compétition.

Le jury de la principale compétition sera présidé par le cinéaste suédois Ruben Östlund, lauréat de la Palme d'Or à Cannes en 2017 avec "The Square".

"_Nous avons un programme dynamique et varié, mais ce qui est peut-être commun à tous ces films est qu'ils ont pour thème la vie contemporaine de personnages particulièrement fort_s", a déclaré la scénariste Elma Tataragic, en charge de la sélection des films.

Au total, 270 films de 56 pays seront projetés pendant les huit jours du festival. Une rétrospective de l'oeuvre du cinéaste polonais Pawel Pawlikowski, Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2015 avec "Ida", est notamment proposée.