DERNIERE MINUTE

G7 : avant le sommet, priorité à la sécurité

G7 : avant le sommet, priorité à la sécurité
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner est à Biarritz ce mardi pour dévoiler le dispositif de sécurité mis en place lors du sommet du G7, qui s'ouvre samedi dans la station balnéaire de la côte basque, dont le centre-ville sera fermé aux automobilistes et aux piétons sans accréditation.

13.200 policiers et gendarmes mobilisés

Outre les dirigeants des grandes puissances mondiales, quelque 5.000 délégués, personnels techniques et journalistes sont attendus ce week-end à Biarritz. 13.200 policiers et gendarmes seront mobilisés pour assurer la sécurité du sommet a précisé Christophe Castaner. "Nous ne tolérerons aucun débordement", a insisté le ministre français de l'Intérieur, évoquant une "dispersion immédiate des attroupements et l'interpellation rapide des fauteurs de troubles."

En parallèle du G7, le sommet altermondialiste

Parallèlement au sommet, qui réunira autour d'Emmanuel Macron, les dirigeants américain, britannique, allemand, italien, japonais ou canadien, s'est ouvert à 20 kilomètres de Biarritz le traditionnel rassemblement des militants altermondialistes, anticapitalistes ou défenseurs de la planète. Ils doivent notamment se réunir pour une grande manifestation pacifique samedi à Hendaye.

Interpellation de "Blacks Blocs"

Redoutant des actions violentes, les autorités françaises sont particulièrement vigilantes et n'hésitent pas à procéder à des interpellations préventives. Elles ont annoncé ce mardi l'arrestation de cinq suspects, dont quatre d'entre eux ont rapidement été relâchés. Une source proche de l'enquête évoquait des individus liés à la "mouvance des Blacks Blocs" qui auraient lancé sur les réseaux sociaux des appels à attaquer "un lieu d'hébergement des gendarmes" lors du G7.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.