Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Économie circulaire : les eaux usées, une ressource valorisable

Économie circulaire : les eaux usées, une ressource valorisable
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En marge d'une édition de Futuris consacrée au projet de recherche européen SaltGae, nous interrogeons son responsable technique sur l'intérêt de ce concept qui vise à exploiter les besoins en matière de traitement des eaux usées dans l'industrie agroalimentaire pour développer une nouvelle activité économique, à savoir la production d'algues.

L'industrie agroalimentaire génère d'énormes quantités d'eaux usées salines, mais les techniques actuelles pour traiter ces effluents sont souvent très coûteuses et peu respectueuses de l'environnement. Aujourd'hui, le traitement des eaux usées représente environ 1% de la consommation électrique totale dans l'Union européenne.

Dans le cadre d'un projet européen appelé SaltGae, des chercheurs implantés notamment en Italie et Slovénie cultivent des microalgues qui absorbent les nutriments présents dans les eaux usées industrielles pour leur propre croissance. Une fois leur action sur les eaux terminées, les algues sont séchées et peuvent être vendues pour produire des cosmétiques, de la nourriture animale ou encore des engrais.

Cette technologie durable pourrait selon ses concepteurs, répondre à des exigences financières et environnementales. Elle consiste à construire des bassins de culture d'algues sur les sites industriels de manière à appliquer un modèle d'économie circulaire où les eaux usées ne représentent plus un coût, mais une ressource valorisable.

Propriétés et conditions spécifiques

Silvio Mangini, le responsable technique du projet, nous en livre les grandes lignes. "Nous développons une technologie de production de microalgues qui diffère totalement de l'approche conventionnelle car nous utilisons de l'eau qui provient de l'industrie agroalimentaire et qui a été préalablement sélectionnée au regard de ses propriétés physico-chimiques," explique-t-il.

_"Il sera ainsi possible de mettre en place un modèle d'économie circulaire quand les connaissances technologiques que nous développons dans cette installation auront été transférées grâce au projet SaltGae vers l'industrie agroalimentaire à condition que les circonstances le permettent, que ce soit en matière de terrain disponible ou d'ensoleillement,"_ fait remarquer Silvio Mangini.

"À ce moment-là, nous pourrons envisager la construction de bassins de culture d'algues à proximité par exemple, de lieux de fabrication de produits laitiers," ajoute-t-il.

Exigences climatiques

"Les principaux défis à relever sont l'optimisation du processus, l'élaboration de l'ingénierie de la technologie et son adaptabilité aux différentes conditions climatiques car les algues préfèrent des climats chauds et ensoleillés alors que la majorité des entreprises européennes de ce secteur se trouvent dans des zones qui sont susceptibles de manquer de chaleur," souligne le responsable technique de SaltGae.

"Nous avons pour cela, mis au point une technologie de traitement thermique qui permet d'appliquer le concept d'économie circulaire et en particulier, la cogénération qui consiste à réutiliser la chaleur," conclut-il.