Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La France choisit Sylvie Goulard pour la représenter à la Commission européenne

Sylvie Goulard
Sylvie Goulard -
Tous droits réservés
Archives Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Avec deux jours de retard sur le calendrier prévu, la France a annoncé le nom de son représentant au sein de la prochaine Commission européenne.

Il s'agit de Sylvie Goulard, 54 ans, actuellement sous-gouverneure de la Banque de France, ancienne députée européenne de 2009 à 2017, sur la liste Modem, et éphémère ministre des Armées en 2017. Elle avait en effet démissionné de ce poste en raison de l’affaire des assistants parlementaires du Modem, préférant reprendre sa liberté et se tenir à l'écart de cette affaire dont l'instruction judiciaire n'est toujours pas close.

Emmanuel Macron a décidé de transmettre son nom à Ursula Von der Leyen en raison de "son expérience européenne reconnue à la fois en Europe et en France", a expliqué l'Elysée. "C'est un atout majeur dans un moment crucial pour l'Europe".

Il est pour cela "nécessaire d'avoir des personnalités d'expérience, comme Sylvie Goulard, pour porter le projet européen", notamment "pour apporter davantage de protection" aux citoyens.

"C'est une Européenne convaincue, qui est de plus polyglotte", souligne-t-on dans l'entourage du président. Elle parle allemand, anglais et italien. Elle a aussi une expertise en matière économique et financière, ayant participé aux travaux sur l'Union bancaire européenne, précise-t-on encore.

Sylvie Goulard avait assisté Emmanuel Macron durant la campagne de la présidentielle 2017 en le conseillant sur les affaires européennes.

Elle devrait donc succéder à Pierre Moscovici, actuel commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, ancien ministre de l'économie sous François Hollande, aujourd'hui pressenti pour être le futur président de la cour des comptes en France.

L'Elysée attendait le feu vert de la future présidente de la Commission Ursula Von der Leyen pour annoncer le nom de sa représentante. La présidente allemande, qui souhaite une commission hommes femmes paritaire doit débuter les entrevues avec les candidats cette semaine, en vue de la répartition des portefeuilles au sein de la Commission qui doit entrer en fonction le 1er novembre.