DERNIERE MINUTE

Le nouveau visage high-tech de Kazan au Tatarstan

Le nouveau visage high-tech de Kazan au Tatarstan
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Kazan a accueilli les Olympiades des Métiers 2019. La capitale du Tatarstan s'affirme comme l'une des destinations majeures en Russie pour les entreprises, le tourisme et l'éducation. Cette République russe est en train de changer de visage avec ses start-up technologiques et cherche à attirer les investissements étrangers.

Kazan, capitale en plein essor de la République du Tatarstan en Russie, située à 700 km à l'est de Moscou, vient d'accueillir plus de 1300 jeunes originaires de plus de 60 pays lors des Olympiades des métiers (WorldSkills) 2019.

Lors de cet événement bisannuel dont la cérémonie d'ouverture rappelle celle des Jeux Olympiques, les meilleurs jeunes professionnels du monde entier concourent dans des domaines de compétence très divers : fleuristerie, électronique ou encore boulangerie. Une compétition qui peut lancer des carrières.

Après avoir gagné le concours dans sa catégorie à Abu Dhabi en 2017, Caroline Söderqvist assure aujourd'hui la maintenance des hélicoptères de l'armée suédoise. "Avant, je ne m'étais quasiment jamais servi d'un tournevis," confie la jeune femme. "Mais quand j'ai entendu parler de cette activité - la maintenance aéronautique -, le fait que ce soit complexe et totalement unique, cela m'a attiré et j'y ai pris goût tout de suite !" affirme-t-elle dans un sourire.

Opportunités de développement

Les Olympiades sont synonymes d'opportunités économiques pour le Tatarstan qui a déjà accueilli l'Universiade d'été en 2013, des matchs de la Coupe du monde de football l'an dernier et des événements internationaux.

"De tels événements attirent un nouveau public : de nouveaux volontaires, de nouveaux spécialistes nous rejoignent," se félicite le président de la République du Tatarstan, Rustam Minnikhanov. "Nous devons développer l'apprentissage des langues étrangères et préparer les infrastructures hôtelières et de transport," reconnaît-elle.

La ville de Kazan avec son histoire multiculturelle de plus d'un millénaire a été largement transformée par ces événements : elle y a gagné de meilleures infrastructures et lignes de transport et un centre des expositions construit pour les Olympiades des Métiers.

"Pour renforcer notre économie, nous avons besoin de main-d'œuvre hautement qualifiée, nous avons besoin d'investisseurs," souligne Rustam Minnikhanov qui ajoute : "Donc nous adoptons une approche globale en développant les infrastructures qui les font venir, qu'ils soient étrangers ou russes."

Une ville des nouvelles technologies

Le Tatarstan attire les touristes, mais cette République est aussi l'une des premières destinations de l'investissement étranger en Russie, la Turquie, l'Allemagne et la France étant les pays les plus représentés. Elle se concentre en particulier sur l'économie du savoir et les nouvelles technologies.

"Le Tatarstan dispose de très bonnes capacités industrielles dans la pétrochimie, l'ingénierie, l'agriculture, l'énergie et aujourd'hui, tous les secteurs économiques sont étroitement liés aux différents processus de numérisation," explique Taliya Minullina, présidente de l'Agence du développement de l'investissement du Tatarstan. "Donc, les technologies de l'information représentent évidemment, un domaine dans lequel il faut beaucoup investir aujourd'hui," insiste-t-elle.

Sortie de terre il y a quatre ans à l'extérieur de Kazan, la ville d'Innopolis compte aujourd'hui plus de 3500 résidents permanents, une zone économique spéciale et la première université russe centrée sur les sciences informatiques de pointe et la robotique.

"Nous donnons aux jeunes professionnels, l'opportunité unique d'étudier, de vivre, de travailler, de se détendre, d'élever leurs enfants, le tout dans un même endroit," affirme Ruslan Shagaleev, maire d'Innopolis.

Nouvelle université

L'Université d'Innopolis entend former une génération de spécialistes qui amèneront la robotique et les technologies de l'information russes au plus haut niveau mondial.

Le corps professoral comprend 80 enseignants venus de 22 pays dont Bertrand Meyer, éminent expert en ingénierie logicielle de l'École polytechnique fédérale de Zürich (ETH) et directeur du Laboratoire d'ingénierie logicielle : "Il y a cinq ans, personne n'avait entendu parler d'Innopolis, donc c'est un pari," dit-il. "Mais les conditions de travail sont excellentes, les étudiants ont des bourses, ils ont un corps professoral de haut niveau avec des gens venant d'absolument partout : d'Europe, d'Asie, d'Amérique du Nord," indique-t-il.

Les étudiants russes et étrangers peuvent prétendre à des bourses pour financer les frais d'inscription et l'hébergement. Les cours sont donnés en anglais et mettent l'accent sur les applications pratiques. "Le personnel de l'Université travaille en étroite collaboration avec des représentants des entreprises pour établir l'ensemble des compétences importantes que chaque étudiant doit acquérir," fait remarquer Dragos Strugar, étudiant en sciences informatiques.

Zone économique spéciale

Nous prenons un taxi autonome pour nous rendre au Technopark qui regroupe une centaine d'entreprises, des géants des technologies aux start-up fondées par d'anciens étudiants.

Schneider Electric qui travaille sur des solutions de communications et de sécurité informatique est présent sur place afin d'être proche de ses clients-clés, de ses partenaires et de centres académiques qui lui fournissent du personnel de haut niveau.

"Et il ne faut pas oublier qu'ici, nous sommes dans une zone économique spéciale : nous bénéficions d'exemptions fiscales - ce qui est important pour nous - et puis, il y a une jeune équipe très ambitieuse qui nous apporte toutes sortes de soutien et résout très rapidement tous les problèmes qui pourraient survenir," déclare Albert Mardanov, directeur du Centre d'innovations de Schneider Electric.

Fort de ses nouvelles infrastructures et de son climat propice à l'investissement, le Tatarstan affiche ses ambitions en tant que pôle de compétences et d'opportunités entrepreneuriales.

Merci aux organisateurs des WorldSkills pour leur aide lors de ce tournage.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.