DERNIERE MINUTE

Attaque au couteau à Villeurbanne : le profil flou de l'agresseur

Attaque au couteau à Villeurbanne : le profil flou de l'agresseur
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'enquête se poursuit après l'attaque à l'arme blanche survenue samedi après-midi à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon.

Un mort et plusieurs blessés

Un homme armé de couteaux et d'une broche à barbecue s'est jeté au hasard sur des passants, aux abords d'un terminus de métro très fréquenté.

Le dernier bilan fait état d'un mort, un jeune de 19 ans, et de huit blessés, dont deux sont toujours hospitalisés, mais dont le pronostic vital n'est plus engagé. Plusieurs témoins de l'agression présentent par ailleurs des symptômes de stress post-traumatique.

L'agresseur présente "un état psychiatrique envahissant"

L'assaillant a été rapidement interpellé. Son profil demeure flou. Il s'agirait d'un homme de nationalité afghane, détenteur d'un titre de séjour, localisé ces dernières années dans plusieurs pays européens, comme l'a expliqué le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet :

"Une perquisition a été réalisée hier en fin de journée à son domicile, un centre d'hébergement pour réfugiés à Vaulx-en-Velin. Il n'était pas découvert d'éléments laissant apparaître une quelconque radicalisation de l'intéressé, son téléphone était retrouvé sur le lieu de commission des faits et il est actuellement en cours d'analyse (...) Il a fait l'objet d'une première évaluation psychiatrique ce matin, dans le temps de la garde à vue. L'expert psychiatre évoque un état psychiatrique envahissant avec délires paranoïdes à thématiques multiples, dont celles du mysticisme et de la religion."

Les enquêteurs demeurent toutefois prudents sur les réelles motivations du suspect. Son profil et son parcours vont désormais être scrutés à la loupe.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.