Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La recherche européenne fait avancer l'agriculture de précision

La recherche européenne fait avancer l'agriculture de précision
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Comment améliorer les performances économiques et environnementales dans l'agriculture ? C'est la question sur laquelle travaillent les chercheurs participant au projet européen PANTHEON. Pour eux, la réponse se trouve dans la robotique.

Les ingénieurs et scientifiques de PANTHEON ont mis au point plusieurs technologies qui s'appuient sur la nouvelle génération de robots et de drones et qui sont destinées à épauler les agronomes et les agriculteurs dans leur activité afin de mieux adapter les traitements à chaque plante.

Coordinateur du projet et professeur de théorie commande système à l'Université de Rome III, Andrea Gasparri nous expose de quoi l'avenir de l'agriculture sera fait selon lui.

"Plus de technologies, plus d'efficacité"

"Je crois que l'agriculture de demain sera différente de celle qui se pratique au quotidien aujourd'hui parce qu'elle utilisera plus de technologies, il y aura plus d'efficacité dans la manière dont nous utiliserons nos ressources et nous essaierons de rendre le développement durable plus concret avec le temps," assure-t-il.

"L'agriculture de précision poursuit justement cet objectif : il s'agit non seulement d'améliorer la qualité, mais aussi de faire en sorte que tout le processus soit plus durable du point de vue environnemental," poursuit-il.

Surveiller les cultures en temps réel

"Ce que les agriculteurs ont compris il y a longtemps, c'est qu'ils devaient être capables de contrôler avec un plus haut niveau de précision ce qui se passe dans leurs champs, mais clairement, c'était impossible," explique Andrea Gasparri. "Ce que la technologie a apporté, c'est la capacité d'avoir une image virtuelle, de surveiller ce qui se passe et d'obtenir des données en temps réel sur l'état des cultures et cela leur permettra d'agir de manière plus déterminée et c'est ce dont ils ont besoin actuellement," estime-t-il.

"Nous ne détruisons pas d'emplois"

"Nous essayons d'aider les agriculteurs et les agronomes à gérer un verger de grande superficie et à assurer les tâches qui seraient pénibles et infaisables à une grande échelle," souligne le coordinateur du projet.

"Et puis, nous ne détruisons pas d'emplois, nous apportons des outils qui accompagnent les agriculteurs dans leur travail de manière à le rendre plus performant," conclut-il.